Series of Interest
Bienvenue sur
Series of interest


Si vous rencontrez un problème pour vous connecter ou vous inscrire, vous pouvez nous contacter, nous répondrons aussi vite que possible.
Series of Interest
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


Bienvenue dans l'univers de toutes les séries
 
AccueilAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -40%
Promo sur les chaussures de running Nike Air Zoom ...
Voir le deal
78.47 €

Partagez
 

 Script VF - 2X03 - Crédits : carine79/POI Hypnoweb

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
carine79
Personne influente
carine79


Script VF - 2X03 - Crédits : carine79/POI Hypnoweb Empty
MessageSujet: Script VF - 2X03 - Crédits : carine79/POI Hypnoweb Script VF - 2X03 - Crédits : carine79/POI Hypnoweb I_icon_minitimeMer 22 Juil - 14:17

Finch : On vous surveille. Le gouvernement possède un dispositif secret : une Machine. Elle vous espionne jour et nuit, sans relâche. Je l’avais conçue pour prévenir des actes de terrorisme mais la Machine voit tout, tous les crimes impliquant des citoyens ordinaires. Le gouvernement juge ces crimes non pertinents, mais pas nous. Traqués par les autorités, nous travaillons dans l’ombre, jamais vous ne nous trouverez. Mais victime ou criminel, si votre numéro apparaît, nous vous trouverons.
 
SÉQUENCES – Sécurité du pont1263 heures 37 minutes 40 secondes ; Hélicoptère 533 heures 40 minutes 21 secondes ; Angle de la 72ème et AmsterdamNord-EstCaméra 023 heures 43 minutes 15 secondes ; MTACaméra264 YJ  - 3 heures 47 minutes 40 secondesSécurité Est3 heures 49 minutes 11 secondes
Monty : (Via le téléphone.) Il cherche à nous enfumer. Ce qu’il veut, c’est d’avoir le boss. Monty a d’autres projets pour lui.
 
INTÉRIEUR – Dans un immeubleNuit
Un homme est projeté par delà d’une fenêtre, chute et s’écrase sur une voiture.
 
SÉQUENCE – Devant un distributeur automatique 4072 - 3 heures 49 minutes 45 secondes
Un homme devant le distributeur, entend du bruit et se retourne et voit l’homme sur la voiture.
Homme : Il nous reste quelques détails à régler.
 
SÉQUENCE – EntréeCaméra 033 heures 49 minutes 49 secondes
Monty : Je m’en occupe.
 
SÉQUENCE – Sud-EstCaméra 108 heures 01 minute 49 secondes
INTÉRIEUR – Dans la bibliothèque - Matinée
John se trouve au poste de travail d’Harold et utilise son ordinateur pour faire des recherches sur Root. Il arrête son occupation lorsqu’il voit Harold.
Reese : Harold.
Finch : (Arrivant à la bibliothèque avec toujours son bandage à la main.) Vous avez quelque chose à me dire, monsieur Reese ?
Reese : Sachez que si vous voulez…
Finch : Non, je n’ai pas besoin d’en parler.
Reese : J’allais dire que si vous voulez qu’on aille se boire une bière. (Harold comprend mieux.) N’hésitez pas.
Finch : (Voyant Balou.) Je vois que cet animal dort ici maintenant.
Reese : Balou est gentil, il vous plaira.
Finch : Il n’a pas l’air d’avoir une très grande conversation.
Reese : Non, c’est sûr. Mais si quelqu’un a le malheur de vous attaquer, il n’en fera qu’une bouchée. (Voyant qu’Harold sur son bureau avec la photo de Root.) Oh, pardon, je croyais avoir tout enlevé. (Il va vers la vitre où se trouve une photo d’une femme.) On a un nouveau numéro. Sofia Campos, 21 ans, fille d’Hector Campos. Son père est un diplomate brésilien…
Finch : En poste à leur consulat de New York, je sais. Comme tout membre d’une famille de diplomate, elle s’est vue attribuer un numéro de sécurité sociale temporaire.
Reese : (En souriant.) Content de vous retrouver.
 
SÉQUENCE – Porte 1Caméra 211 heures 41 minutes 24 secondes
EXTÉRIEUR – Près du consulat du BrésilNew York - Matinée
Sofia Campos sort du consulat et est suivie par John, qui prend des photos d’elle.
Finch : (Au téléphone.) Sofia Campos est née à Sao Paulo mais elle a grandi en Suisse. Elle parle couramment six langues.
 
INTÉRIEUR – Dans la bibliothèque - Matinée
Finch : (Regardant un article en brésilien sur la mort de la mère de Campos.) Sa mère est morte d’un cancer il y a cinq ans. Sofia a demandé son report d’admission à Oxford. Et elle a suivi son père sur ses trois derniers postes. Berlin, Milan et Moscou. (Regardant sur l’ordinateur un article en brésilien.) Le parti politique de son père a été accusé de fraude électorale lors des dernières élections.
 
EXTÉRIEUR – Près du consulat du BrésilNew York - Matinée
Finch : (Au téléphone ; pendant que Sofia, surveillée par John et suivie par son garde du corps.) Le Brésil a déjà connu des histoires de kidnapping à des fins politiques, d’autant plus…
 
INTÉRIEUR – Dans la bibliothèque - Matinée
Finch : …qu’il est possible qu’Hector Campos se présente à la présidence de son pays. Si quelqu’un soit atteindre le père, il pourrait bien s’en prendre à la fille.
 
SÉQUENCE – Près du magasinCaméra C11 heures 50 minutes 30 secondes
Reese : (Via un micro.) Ça explique le garde du corps.
EXTÉRIEUR – Près d’un magasinMatinée
Sofia Campos : (Se tournant vers le garde du corps.) Au pied, pas bougé, sage. Si vous me suivez comme un petit chien, je vous traiterai comme un petit chien.
Garde du corps : (Voyant Sofia entrer dans un magasin.) Saloperie de gosse pourri gâté.
Reese : Son garde du corps n’a pas inspecté la boutique avant de la laisser entrer.
 
INTÉRIEUR – Dans la bibliothèque - Matinée
Finch : Il est peut-être mêlé à notre petit problème.
 
EXTÉRIEUR – Près d’un magasinMatinée
Reese : Ou bien juste incompétent mais quand on voit comment Sofia Campos traite les gens, il ne faut pas s’étonner qu’on veuille la tuer.
 
SÉQUENCE – CaisseCaméra A11 heures 51 minutes 19
INTÉRIEUR – Dans un magasinMatinée
John entre dans la boutique alors que Sofia est en train de regarder des robes. Il bouscule le garde du corps.
Reese : Oh, excusez-moi. (Il entre dans le magasin en surveillant Sofia pendant que le garde du corps regarde son portable.)
 
SÉQUENCE – VêtementsCaméra D11 heures 51 minutes 42 secondes
Agent de sécurité : (Via un micro.) Bonjour monsieur.
 
INTÉRIEUR – Dans un magasinMatinée
Agent de sécurité : (Un deuxième agent de sécurité est à côté du garde du corps.) Je vais vous demander de vider vos poches, s’il vous plaît.
Garde du corps : (Voyant que l’agent sort une montre.) D’où ça sort, ça ?
Reese : Finch, je crois qu’il va lui falloir un nouveau garde du corps.
Agent de sécurité : (Pendant que Sofia regarde son garde du corps se faire arrêter.) Suivez-moi, sans faire d’histoires.
 
INTÉRIEUR – Dans les locaux de la policeBureau de Joss CarterMatinée
Lionel arrive dans le commissariat et se rend au bureau de Joss Carter, qui est en train d’écrire.
Fusco : (Avec un carton sous le bras.) Hmm. Si on allait s’acheter un petit gâteau.
Carter : (Occupée.) Non, merci. Je… j’ai hérité de la fusillade dans le Queens.
Fusco : Un paquet de chips alors.
Joss relève la tête et Lionel lui montre ce qu’il a sous le bras. Ils vont dans un endroit tranquille pour discuter.
Carter : Euh, qu’est-ce que vous avez, toi et ta boîte ?
Fusco : (Soulevant le papier du carton.) J’ai trouvé ça dans la chambre d’hôtel d’Alicia Corwin.
Carter : Et moi qui croyait que tous les éléments de l’affaire avaient disparu. Ah. (Regardant un objet dans le carton.) C’est quoi, ce boîtier ?
Fusco : Ça ressemble au gadget dont se sert le véto pour notre labrador. Un lecteur de puce sous-cutanée.
Carter : Qu’est-ce qu’un lecteur de puce pouvait faire dans la chambre d’hôtel de Corwin ?
Fusco : Si on s’est intéressé à ce dossier, c’était seulement pour nous permettre de retrouver le binoclard. Et on l’a retrouvé. Alors, pourquoi continuer ?
Carter : Parce que c’est notre métier.
Fusco : Il y a une chose que j’ai fini par apprendre, c’est quand il faut arrêter de creuser.
Carter : (Comprenant qu’il ne continuera pas.) Vous voulez que je vous soulage de ce dossier, lieutenant ?
Fusco : (Donnant le carton à Joss.) Fis-toi à moi, je ne sais pas où ça se joue mais nous deux, on est largué.
 
EXTÉRIEUR – Dans la rueJournée
Finch : (Au téléphone.) Prêt pour votre entretien, monsieur Reese ?
Reese : (S’approchant d’un garde du corps.) Oui, je suis en train d’étudier la concurrence.
Finch : (Au téléphone.) Très bien. (John prend un portefeuille à l’homme.) Le consulat a effectué un contrôle de vos qualifications…
 
INTÉRIEUR – Dans la bibliothèque – Journée
Finch : … et états de service, un contrôle très poussé.
 
EXTÉRIEUR – Dans la rueJournée
Reese : Laissez-moi devinez, vous avez dû acheter une société de…
 
INTÉRIEUR – Dans la bibliothèque – Journée
Reese : (Au téléphone.)… sécurité.
Finch : Et une agence d’évaluation de…
 
EXTÉRIEUR – Dans la rueJournée
Finch : (Au téléphone.)…crédit.
Reese : Ah, je vais tacher de m’en montrer digne.
 
SÉQUENCE – Foyer 2Caméra 216 heures 13 minutes 33 secondes
John se trouve avec trois autres candidats au consulat du Brésil.
Secrétaire : (Via un micro.) John Randall.
INTÉRIEUR – Dans les locaux du consulatJournée
Secrétaire : (Avec un dossier dans la main.) Puis-je voir votre pièce d’identité ?
Reese : (Montrant un portefeuille avec une pièce d’identité qui n’est pas à lui.) Oups, pardon ce n’est pas moi. (La secrétaire regarde le permis de conduire au nom de Carl Gray. John prend un autre portefeuille qui n’est pas le sien.) Oh, non, ça, c’est à lui. (Il donne à l’homme en face de lui.) Eh non, toujours pas. (Il envoie le portefeuille au troisième homme.) Ah, la voilà. (Il montre son portefeuille pendant qu’Hector Campos arrive.)
Secrétaire : (Voyant le permis.) Ah, je regrette je ne….
Hector Campos : (À la secrétaire.) Veuillez accompagner monsieur Randall à mon bureau. Si ces messieurs ne sont pas capable de veiller sur leur portefeuille, comment pourraient-ils veiller sur ma fille.
 
SÉQUENCE – Foyer 2Caméra 216 heures 14 minutes 10 secondes
John suit la secrétaire jusqu’au bureau de Campos. Il a un carré jaune autour alors que pour la secrétaire, il est blanc.
INTÉRIEUR – Dans le bureau d’Hector CamposJournée
Hector Campos : Sofia a dû changer de garde du corps six fois rien que cette année, elle a réussi à tous les semer.
Reese : Même la sécurité du consulat ?
Hector Campos : Ce sont des Brésiliens. Ils pourraient être soudoyés par mes adversaires politiques pour m’espionner ou bien fournir des ragots à la presse. Que les choses soient claires, monsieur Randall, ma fille Sofia est la lumière de ma vie, mais elle est également impossible.
Reese : On m’a déjà confié des missions difficiles.
Hector Campos : Oui, c’est ce que je vois. (Il se lève et rejoint John.) Escorte de convois en Irak, gestion de kidnapping au Yémen, oui, il n’empêche, vous n’avez pas encore vu ma fille. (Voyant sa fille arriver dans son bureau.) Ah, Sofia, voici le nouveau candidat au poste de garde du corps.
Sofia Campos : (Regardant les yeux de John.) Non, il a les yeux qui louchent. On ne peut pas se fier à lui.
Hector Campos : Monsieur Randall, je vous engage, mais à la moindre révélation sur sa vie privée...
Reese : Je me virerai moi-même.
Hector Campos : Bien.
Sofia Campos : C’est mon père qui vous engage, mais ne l’oubliez pas, vous travaillez pour moi. (À son père.) Euh Paï, tu ne devais pas dîner avec le consul russe ?
Vladimir : (Arrivant dans le bureau.) Vous êtes en retard. Mais qui serait assez bête pour croire que le russo-brésilien puisse être à l’heure.
Hector Campos : (En rigolant, il serre la main de Vladimir.) J’ai cru qu’on avait rendez-vous à 20 heures
Vladimir : Je n’en doute pas un instant. (Se tournant vers Sofia.) Vous dînerez avec nous, Sofia ?
Sofia Campos : (Parlant russe.) Si cela me permet d’échapper au baby-sitting de ce gros balourd.
Reese : (Il parle quelques mots de russe avant de revenir en français.) Le gros lourdaud ne savait pas qu’on l’avait engagé pour jouer les baby-sitters.
Hector Campos : (Voyant la passe d’armes entre John et Sofia.) Vous deux, vous devriez vous entendre à merveille. Veuillez nous excuser. (À Vladimir.) Alors, il accepte de me rencontrer ?
Finch : (Au téléphone ; pendant que Sofia est sur son téléphone.) On dirait que la demoiselle est loin d’être seulement belle, monsieur Reese.
Reese : Ouais, si Campos est candidat à la présidence, sa fille pourrait bien être son atout majeur. (N’arrivant pas à cloner le téléphone de Sofia.) Et en plus, elle est assez maligne pour ne pas laisser ses connexions réseau ouvertes.
 
INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueJournée
Finch : Vous allez devoir les activer…
 
INTÉRIEUR – Dans le bureau d’Hector CamposJournée
Finch : (Au téléphone.)…manuellement sur son téléphone.
Reese : (Voyant Sofia écrivant sur son téléphone.) Ça, j’ai peur que ce soit impossible. Il est greffé à ses pouces.
Hector Campos : Alors, tu te joins à nous, ma chérie.
Sofia Campos : Je regrette mais il y a quelqu’un ici qui me donne déjà des maux de tête, papa. Je vais aller prendre un bain et me coucher.
Vladimir : (Il s’en va avec Hector.) Venez, mon chauffeur nous attend.
 
SÉQUENCES – 5ème avenuePoste 80221 heures 20 minutes 46 secondes ; Porte 6Caméra 122 heures 51 minutes 39 secondes
EXTÉRIEUR – Dans la rueSoirée
Sofia sort du consulat, en tenue de soirée et commence à marcher sur le trottoir lorsqu’elle rencontre John, elle est surprise.
Reese : Voulez-vous que j’aille chercher la voiture ?
 
SÉQUENCE – TrottoirOuestCaméra 522 heures 53 minutes 04 secondes
John ouvre la portière arrière pour permettre à Sofia de monter dans la voiture.
 
EXTÉRIEUR – Dans la rueSoirée
Reese : (Regardant vers une voiture suspecte.) Finch, il y a deux hommes qui nous observent. Le moment est venu de faire les présentations. (Il se dirige vers la voiture mais celle-ci quitte sa place et part en trombe.) SUV de couleur noir 6-5-6 Charlie.
 
INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueJournée
Finch : Vous savez qu’une immatriculation partielle est longue à identifier.
 
EXTÉRIEUR – Dans la rueSoirée
Reese : Ça vous pose un problème ? Vous êtes attendu quelque part ?
 
INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueJournée
Finch : (Ne sachant pas quoi dire.) Non, non, pas vraiment, non. (Il regarde vers Balou.)
 
SÉQUENCE – WeathercamGN28023 heures 01 minute 12 secondes ; EntréeCaméra 123 heures 04 minutes 44 secondes
Vigile : On s’arrête là, mesdemoiselles, s’il vous plaît.
Toute une file d’attente se presse pour entrer dans une discothèque.
 
EXTÉRIEUR – Près d’une discothèqueSoirée
Sofia Campos : (Arrivant près de Gabi, elle l’embrasse sur la joue. Elle est suivie par John.) Salut, ma chérie. Excuse-moi, mais j’ai dû attendre que mon père ait mis un terme à la guerre froide avec la Russie.
Gabi : (Se tournant vers John.) Ton ami, c’est qui ?
Sofia Campos : Ce n’est pas mon ami, c’est mon nouveau garde du corps.
Gabi : (Serrant la main de John.) Salut, moi c’est Gabi. Enchantée. Il est plus mignon que le dernier.
Sofia Campos : Mais tout aussi chiant. (Elle se rend compte que John veut rentrer avec elles.) Non, même pas en rêve.
Reese : Ou je viens avec vous ou on rentre à la maison, on passe la soirée à manger des glaces et vous m’apprenez l’alphabet cyrillique.
Sofia Campos : Entendu. Mais vous allez desserrer cette cravate. Et faites quelque chose avec vos cheveux.
Reese : Mes cheveux ? Qu’est-ce qu’ils ont mes cheveux ?
Sofia Campos : Trop soigné pour être vrai. (Elle touche le nœud de la cravate alors que Gabi touche ses cheveux, elles finissent par entrer dans la discothèque.)
 
INTÉRIEUR – Dans la discothèqueSoirée
Il y a des danseuses et énormément de monde qui s’amuse. John surveille Gabi et Sofia qui sont en train de danser.
Reese : (Activant son oreillette.) Vous avez identifié la plaque ?
 
INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueJournée
Finch : Non, cette distraction que vous avez adoptée, (Balou prend sa laisse dans sa gueule) n’arrête pas de m’interrompre.
 
INTÉRIEUR – Dans la discothèqueSoirée
Sofia finit de danser et se rend vers le comptoir sous l’œil attentif de John.
 
INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueJournée
Harold prend un mouchoir ainsi qu’une balle de tennis qu’il met par terre. Balou baisse la tête.
 
INTÉRIEUR – Dans la discothèqueSoirée
Finch : (Au téléphone.) Que fait mademoiselle Campos ?
Reese : (Voyant Sofia en train de boire.) Elle descend sa septième vodka.
Finch : (Au téléphone.) Vous comptez intervenir ?
Reese : Je fais de la protection, (pendant que Sofia commence à monter sur le comptoir) pas de la discipline. Et puis ce n’est pas comme si elle était en train de danser sur le… (Il voit qu’elle danse sur le comptoir.
Homme 1 : Eh, man, tu vois sous sa jupe ?
Homme 2 : Eh, eh, excellent. (L’homme se fait prendre le portable par John.) Eh, mec, c’est quoi ton problème ?
Reese : Finch, si elle continue comme ça, sa plus grande menace, ce sera moi. (Il descend Sofia du comptoir et la met sur son épaule.)
Sofia Campos : Je vous interdis de me…
SÉQUENCE – Zone CCaméra 21 heure 03 minutes 30 secondes
Sofia Campos : …toucher, mais à quoi est-ce que vous jouez ?
 
SÉQUENCES – Vue du cielCaméra 286 heures 24 minutes 04 secondes
INTÉRIEUR – Dans la maison du consulJournée
Sofia Campos : (En colère après John.) Il a agressé un homme qui n’avait rien fait, et m’a humiliée publiquement, il doit être renvoyé.
Hector Campos : Quelqu’un a photographié le comportement de ma fille ?
Reese : Non, personne monsieur.
Hector Campos : Vous avez donc fait exactement ce que j’attends de vous, merci monsieur Randall. (Il se lève.) Le ministre japonais de l’énergie sera là à midi, sache que je compte sur ta présence.
Reese : (Voyant Sofia partir, pas très contente.) Finch, le consul multiplie les rencontres officielles.
 
INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueJournée
Finch : (Regardant les articles sur son ordinateur.) Selon tous les médias brésiliens, il serait sur le point d’annoncer sa candidature pour la présidence.
 
INTÉRIEUR – Dans la maison du consulJournée
Reese : Ce qui va mettre sa fille encore plus dans la ligne de mire.
Sofia Campos : (Revenue voir John.) Sortez la voiture, on va faire du shopping.
 
SÉQUENCE – Patio 3Caméra 19 heures 18 minutes 23 secondes
INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueJournée
Harold compose un numéro de téléphone.
 
SÉQUENCE – EntréeCaméra 029 heures 22 minutes 05 secondes
INTÉRIEUR – Dans les locaux de la policeDans le bureau de CarterMatinée
Carter : (Son téléphone sonne et regarde un article sur un lecteur de puces.) Un lecteur RFID. (Ayant le lecteur ainsi que la photo d’Alicia Corwin dans les mains.) Mais alors, où est la puce ? (Elle décroche son téléphone et sait qu’il s’agit d’Harold.) Carter.
 
INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueJournée
Finch : Je vous souhaite le bonjour,…
 
INTÉRIEUR – Dans les locaux de la policeDans le bureau de CarterMatinée
Finch : (Au téléphone.)…lieutenant.
Carter : Comment vous sentez-vous ?
Finch : (Au téléphone.) Mieux. Lieutenant…
 
INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueJournée
Finch : Je crois savoir que vous vous êtes donnée beaucoup de mal pour aider John à me retrouver et je vous en remercie.
 
INTÉRIEUR – Dans les locaux de la policeDans le bureau de CarterMatinée
Carter : Il n’y a pas de quoi. La gaieté de John disparaît …
 
INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueJournée
Carter : (Au téléphone.) …dès que vous n’êtes plus là.
Finch : Vous avez identifié la plaque…
 
INTÉRIEUR – Dans les locaux de la policeDans le bureau de CarterMatinée
Finch : (Au téléphone.)…que je vous ai envoyée ?
Carter : Oh, oui, (elle prend son calepin) 6-5-6 Charlie, Delta, Zoulou appartient…
 
INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueJournée
Carter : (Au téléphone.) à une agence de location de voitures prise hier à JFK.
Finch : Je vous remercie, lieutenant.
 
SÉQUENCE – Salle d’expositionSection 211 heures 49 minutes 28 secondes ; Salle d’expositionSection 411 heures 49 minutes 30 secondes
Finch : (Au téléphone.) Vous avez pu accéder au téléphone de Sofia ?
INTÉRIEUR – Dans un magasin de vêtements - Journée
Reese : (Les bras chargés de paquets.) J’ai les bras très chargés, Finch.
 
INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueJournée
Balou prend sa balle et la met sur le bureau d’Harold, voyant qu’il veut jouer.
 
INTÉRIEUR – Dans un magasin de vêtements - Journée
Reese : Sofia, il est presque déjà midi.
Sofia Campos : Une toute petite dernière.
Reese : (Recevant d’autres affaires.) Vous avez déjà au moins cinq robes.
Sofia Campos : Attendez ici. (Elle s’en va.)
 
INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueJournée
Finch : Vous avez dit « pas de discipline », à quoi est dû ce revirement ?
 
INTÉRIEUR – Dans un magasin de vêtements - Journée
Reese : Il est dû à la demoiselle.
 
INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueJournée
Finch, voyant que Balou a l’air d’insister pour jouer, lui lance sa balle dans la pièce.
 
INTÉRIEUR – Dans un magasin de vêtements - Journée
Reese : (Entendant le bruit de la balle.) Finch, c’était quoi ce bruit ?
 
INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueJournée
Finch : Un bruit ? Non, je n’ai rien entendu. (Voyant que le GPS marque la position de Sofia.) Attendez, on a un problème. J’ai dû passer par une antenne relais du fournisseur d’accès pour localiser son portable. Sofia a quitté la boutique.
 
INTÉRIEUR – Dans un magasin de vêtements - Journée
Finch : (Au téléphone.) On dirait qu’elle vous a faussé compagnie, monsieur Reese.
Vendeuse : (Voyant John avec tous les vêtements.) Euh, comment souhaitez-vous régler, monsieur ?
Reese : (Donnant les affaires à la vendeuse.) Comme ça.
 
EXTÉRIEUR – Dans la rueJournée
Il quitte la boutique et tente de retrouver Sofia.
 
INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueJournée
Finch : Elle est à une rue plus haut, à l’angle de la 14ème.
 
SÉQUENCE – ChargementCaméra A11 heures 52 minutes 05 secondes
Jack Hughes : Allez, monte dans la voiture.
 
EXTÉRIEUR – Dans la rueJournée
Reese : (Voyant Sofia Campos avec un inconnu, il met sa main près de son arme.) On a un problème, je crois qu’on va devoir éliminer… (Il les voit s’embrasser.)
Sofia Campos : Tu n’aurais pas dû.
Jack Hughes : Excuse-moi, pour l’autre soir.
Reese : Son petit copain.
Jack Hughes : Laisse-moi t’inviter à déjeuner.
Sofia Campos : (Pendant que John prend une photo de Jack.) Je ne peux pas, j’ai promis à mon père d’être de retour au consulat avant midi.
Jack Hughes : Et moi, je te promets à déjeuner avec cocktail à volonté dans ton petit bistrot préféré.
Sofia Campos : C’est toi qui es parti l’autre soir, je te rappelle. (John les rejoint.)
Jack Hughes : Ce soir, alors ?
Sofia Campos : J’ai promis à Gabi une soirée entre filles.
Jack Hughes : (Tendant la main.) Je suis Jack, vous devez être sûrement le nouveau ? (En embrassant Sofia.) Je te téléphone.
 
SÉQUENCE – ChargementCaméra B11 heures 52 minutes 39 secondes
Reese : (Alors que Jack monte dans sa voiture ; via un micro.) Votre père…
 
EXTÉRIEUR – Dans la rueJournée
Reese : …ne sait rien pour votre petit ami, je me trompe ? Il ne pourrait pas comprendre, et vous non plus d’ailleurs.
 
SÉQUENCE – Trottoir HCaméra 412 heures 37 minutes 23 secondes
INTÉRIEUR – Dans le bureau d’Hector CamposJournée
Hector Campos : (En colère après Sofia.) Une occasion de photo officielle et tu n’étais pas là. Les Japonais se sont sentis humiliés.
Reese : (La défendant.) C’est ma faute, on a été bloqué dans les embouteillages.
Hector Campos : (S’adressant à John.) Faites-en sorte de ne pas être coincé dans la circulation demain soir, Sofia doit être impérativement présente à la réception de bienvenue du président du Brésil. (Il s’en va de la pièce.)
Sofia Campos : (Se tournant vers John.) Merci. Mon père souhaiterait que je fréquente quelqu’un de moins américain.
Reese : Je travaille pour vous, vous vous rappelez ?
Sofia quitte à son tour la pièce et John en profite pour prendre son téléphone,  ouvrir son sac, prendre le téléphone de Sofia et à pirater manuellement pour qu’il puisse y avoir accès sur le sien.
 
SÉQUENCE – 1ère avenuePoste 33812 heures 39 minutes 20 secondes
Carter : (Via un micro.) Lieutenant Carter, je vous ai appelé pour voir un corps.
 
INTÉRIEUR – Dans une morgueJournée
Médecin : Corwin, Alicia. Donnez-moi une minute le temps de le rentrer dans la bécane.
Carter : Merci Rick.
Le médecin tape le nom lorsque l’agent Snow va vers la sortie, Carter le voit.
Carter : Agent Snow ?
Mark Snow : (Se tournant vers Joss.) Lieutenant Carter. Vous ne devriez pas me surprendre comme ça.
Carter : Vous cherchez John ? Je doute que vous trouviez notre homme à la morgue.
Mark Snow : Merci du conseil, lieutenant, mais je ne suis plus à la recherche de votre ami. J’ai été réaffecté.
Carter : Comme c’est regrettable.
Mark Snow : C’est regrettable, en effet.
Carter : (Pendant que Snow s’en va, elle voit qu’il boite.) Vous vous êtes blessé ?
Mark Snow : Une vieille erreur, qui vient me tarauder de temps à autre. Bonne journée, lieutenant. (Il s’en va.)
Carter : (Se tournant vers le médecin.) Cet homme était là pourquoi ?
Médecin : Pour la même chose que vous, Alicia Corwin.
Carter : Allons-y, je veux voir le corps.
Médecin : (Faisant avancer la table vers eux.) Elle est en chambre froide depuis une semaine.
Carter : (Voyant une coupure sur le bras d’Alicia.) Elle a une incision de cinq centimètres en haut du bras, c’est une pratique courante en autopsie ?
Médecin : Non, en effet. Pas de boursouflure, pas de coagulation et aucune mention dans le rapport du légiste. Ce qui veut dire qu’elle a été pratiquée après l’autopsie.
Carter : (Voyant qu’il sait des choses.) Vous avez appris le rapport par cœur ou vous dites ça à tout hasard.
Médecin : Ni l’un ni l’autre. Votre copain qui était là avant m’a posé la même question.
 
SÉQUENCES – Chambre froide BCaméra 212 heures 42 minutes 37 secondes ; Côté jardinCaméra D22 heures 54 minutes 03 secondes ; Trottoir NordCaméra 222 heures 54 minutes 30 secondes
Finch : (Via un micro.) J’ai piraté le système du loueur…
 
INTÉRIEUR – Dans la maison du consulSoirée
Finch : (Au téléphone.)… de voitures auxquelles correspond la plaque d’immatriculation.
 
INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueSoirée
Finch : (Bougeant le coussin de Balou.) Le SUV a été loué par un certain Gustavo Lira. Un détective privé basé…
 
INTÉRIEUR – Dans la maison du consulSoirée
Finch : (Au téléphone.)… à Sao Paulo. (Le téléphone de John se met à vibrer.)
Reese : (Regardant son portable.) Sofia appelle Gabi.
Gabi : (Au téléphone.) Salut.
Sofia : (Au téléphone.) Salut, ça va. Tu as l’air contrarié.
Gabi : (Au téléphone.) Quelque chose est arrivée à Paul, le type de l’autre soir.
Reese : Paul ?
Gabi : (Au téléphone.) Là, je ne peux pas parler, je te dirai ce soir au club.
Reese : (Cherchant sur son portable.) Aucun Paul dans la liste de contacts de Sofia.
 
INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueSoirée
Reese : (Au téléphone.) Je vais tenter de savoir de qui il s’agit. Sinon, on a d’autres pistes ?
Finch : On sait qu’Hector Campos n’apprécie pas vraiment le petit copain de sa fille. (Il siffle après Balou qui court s’assoir sur le coussin.) Il faut dire que le parti politique de Campos prône l’égalité socio-économique pour tous.
 
INTÉRIEUR – Dans la maison du consulSoirée
Reese : Pendant que sa fille, elle, se balade au bras d’un jeune rentier.
Sofia Campos : (Descendant les escaliers, elle rejoint John.) Je vais en boîte. Cette fois, je ne passe pas par l’entrée de service.
Reese : Excellente décision.
 
SÉQUENCES – Escaliers 4Caméra 122 heures 56 minutes 55 secondes ; Madison AvenuePoste 54123 heures 12 minutes 29 secondes ; Côté trottoirCaméra23 heures 21 minutes 35 secondes
INTÉRIEUR – Dans la voiture du consulatSoirée
Sofia envoie des messages sur son téléphone. Le destinataire est Gabi. Elle semble inquiète.
 
INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueSoirée
Finch : (Voyant les messages de Sofia sur son écran d’ordinateur.) Gabi ne répond pas aux SMS de Sofia. Et tout à l’heure, elle a dit…
 
INTÉRIEUR – Dans la voiture du consulatSoirée
Finch : (Au téléphone.)… qu’elle ne pouvait pas parler. Elle n’était peut-être pas seule.
Reese : (Regardant dans le rétroviseur une voiture qui semble les suivre.) Nous non plus. Les mêmes types que la dernière fois. (La voiture s’arrête alors que celle de derrière dépasse par le côté gauche, John braque son arme.) Je crois que ça va mal tourner, Finch. (Elle s’arrête et Gustavo Lira n’est autre qu’un photographe prenant en photo Sofia. John intervient.) Gustavo Lira n’a rien d’un assassin, c’est seulement un paparazzi. (Il lui prend son appareil photo.)
Gustavo Lira : Eh, rendez-moi ça.
Sofia Campos : Qu’est-ce que vous faites ?
Reese : (Enlevant la carte mémoire de l’appareil photo.) Votre père a bien dit, pas de photos.
Gustavo Lira : Hey !
John jette l’appareil photo au sol.
Revenir en haut Aller en bas
carine79
Personne influente
carine79


Script VF - 2X03 - Crédits : carine79/POI Hypnoweb Empty
MessageSujet: Re: Script VF - 2X03 - Crédits : carine79/POI Hypnoweb Script VF - 2X03 - Crédits : carine79/POI Hypnoweb I_icon_minitimeMer 22 Juil - 14:18

SÉQUENCE – Passage cloutéSécurité23 heures 23 minutes 57 secondes
Gustavo Lira : (Via un micro.) Hey, quel fou, t’es dingue.
 
INTÉRIEUR – Dans les locaux de la policeDans le bureau de Joss CarterSoirée
Joss regarde la carte de Snow de la CIA, elle regarde derrière et voit son numéro de téléphone. Elle passe l’appel.
Femme : (Au téléphone.) Allô ?
Carter : Euh, ici le lieutenant Carter de la police de New York division criminelle, je cherche à joindre l’agent Mark Snow. C’est bien son téléphone ? (Le téléphone fait un bip, comme si on changeait d’interlocuteur.) Allô ?
Homme : (Au téléphone.) Lieutenant Carter. Avez-vous été en contact avec l’agent Snow ?
Carter : Oui, je l’ai rencontré hier.
Homme : (Au téléphone.) Vous l’avez rencontré à quel endroit ?
Carter : Je peux savoir qui est à l’appareil ?
Homme : (Au téléphone.) Nous vous recontacterons. (La communication est coupée.)
 
SÉQUENCE – Piste de danseCaméra B00 heure 34 minutes 30 secondes
INTÉRIEUR – Dans la discothèqueNuit
John descend les escaliers avec Sofia. Les gens sont en train de danser et de s’amuser. Sofia semble chercher Gabi du regard mais ne la voit pas, tout comme John d’ailleurs.
Reese : Gabi n’est pas là, Finch.
 
INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueSoirée
Finch : (Regardant les messages laissés par Sofia, inquiète.) Elle aurait dû retrouver Sofia il y a une heure, ce n’est pas normal.
 
INTÉRIEUR – Dans la discothèqueNuit
John, du haut des escaliers, s’aperçoit que des types armés semblent à la recherche de quelqu’un.
Reese : Je crois que j’ai identifié la menace cette fois, ce ne sont pas des photographes.
Finch : (Au téléphone.) Comment le saviez-vous ?
Reese : Les flingues sont plutôt un bon indice.
John arrive à maîtriser un homme puis un deuxième pendant que Sofia est toujours aussi inquiète. Un homme armé se trouve au premier étage et s’apprête à tirer. Pendant ce temps, John se bat contre un autre homme mais ce dernier est blessé par une balle tiré par l’autre homme. Il s’écroule et crie de douleurs. La foule panique et commence à sortir. John a remarqué l’homme qui s’enfuit.
Sofia Campos : Oh mon Dieu, qu’est-ce qui est arrivé ? (John prend une photo du cou de l’homme blessé par balles.)
Reese : (Emmenant Sofia.) On s’est bien amusé, on peut y aller ?
SÉQUENCE – Piste de danseCaméra C00 heure 35 minutes 56 secondes ; EntréeCaméra 011 heure 40 minutes 21 secondes
 
INTÉRIEUR – Dans les locaux de la policeNuit
Carter : (Au téléphone ; elle a deux photos dans la main gauche.) J’ai les photos que vous m’avez envoyées. Il se trouve que ça correspond pile au signalement d’une bande de gars…
 
INTÉRIEUR – Dans la maison du consulNuit
Carter : (Au téléphone.)…qui se sont fait démontés cette nuit au club 225.
John prépare à manger pour Sofia.
 
INTÉRIEUR – Dans les locaux de la policeNuit
Carter : J’imagine que vous n’êtes pas au courant, évidemment ?
Reese : (Au téléphone.) Ce n’est pas mon genre. Vous avez vu…
 
INTÉRIEUR – Dans la maison du consulNuit
Reese : …les cicatrices qu’ils ont au cou.
 
INTÉRIEUR – Dans les locaux de la policeNuit
Carter : Marquage. Un rituel d’initiation dans certains gangs. Je vais tacher de savoir auquel correspond ce signe-là.
 
INTÉRIEUR – Dans la maison du consulNuit
Sofia Campos : (Voyant le plat préparé par John.) Oh, ce n’est pas vrai, mon plat préféré. Comment vous savez ?
Reese : J’ai un indic dans la place.
Sofia Campos : Si vous n’aviez pas été là ce soir.
Reese : Est-ce que vous avez reconnu un des hommes qui se trouvait au club.
Sofia Campos : Je n’en connaissais aucun.
Reese : Peut-être des amis de Gabi ?
Sofia Campos : (Inquiète, elle regarde son téléphone.) Oh, non, Gabi. Elle devait me retrouver au club ce soir et les coups de feu…
Reese : J’ai regardé, elle n’y était pas. Gabi voulez vous parler d’un certain Paul. Qui est-ce ?
Sofia Campos : Paul Romano, je crois. On a fait la fête avec lui, samedi.
Reese : Où ça ?
Sofia Campos : Au club d’abord. Jack se sentait pas très bien alors il est rentré. Je lui en voulais de me laisser tomber alors quand Paul nous a invités à passer chez lui Gabi et moi, on a accepté. Mais il ne s’est rien passé entre Paul et moi.
 
INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueSoirée
Harold regarde un article sur Paul.
Finch : J’ai trouvé Paul Romano. Un propriétaire de club qui a fait faillite, arrêté plusieurs fois pour revendre des drogues de synthèse.
 
INTÉRIEUR – Dans la maison du consulNuit
Reese : Quel est le rapport entre un petit dealer new-yorkais et un candidat à la présidence du Brésil ? Je ne comprends pas.
Finch : (Au téléphone.) Peut-être aucun. Je doute que la personnalité…
 
INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueSoirée
Finch : …politique de son père soit à l’origine de ses problèmes. Je commence à croire qu’il faut plutôt chercher du côté des compagnons de fête…
 
INTÉRIEUR – Dans la maison du consulNuit
Finch : (Au téléphone.)…de Sofia.
Reese : Bien, je vais devoir parler à ce Paul Romano.
 
INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueSoirée
Finch : (Voyant un article sur la mort d’un dealer, donc Paul.) Ça risque d’être compliqué. Paul Romano s’est jeté par la fenêtre de son appartement dans la nuit de samedi.
 
INTÉRIEUR – Dans la maison du consulNuit
Finch : (Au téléphone.) Selon la police, il s’agirait bien d’un suicide.
Reese : Sofia, samedi soir chez Romano, est-ce qu’il y avait quelqu’un d’autre ?
Sofia Campos : Il y avait Paul, Gabi, moi et puis ensuite, il y a ce type qui a débarqué, et il y a eu une drôle d’ambiance. C’était tendu alors Gabi et moi on est parti.
Reese : Vous seriez capable de décrire cet homme ?
Sofia Campos : (Regardant son téléphone.) Gabi a fait une vidéo avec mon portable.
Gabi : (Pendant que John regarde la vidéo.) Vas-y, dis-le en russe. (Sofia parle en russe.) C’est ton père qui serait content.
Reese : (Arrêtant la vidéo.) C’est un de nos amis du club.
Sofia Campos : (Se levant.) Vous croyez que Paul est responsable de ce qui est arrivé ce soir ?
Reese : Ça j’en doute. Paul est mort. La nuit où vous étiez chez lui. La police a conclu à un suicide.
Sofia Campos : Si Paul s’est suicidé alors pourquoi est-ce que ces hommes voulaient m’abattre ?
Reese : S’ils sont après vous, c’est qu’il ne s’est pas suicidé. Vous, vous savez que ce type était dans son appartement.
Sofia Campos : Oui, je le sais, mais Gabi aussi. (Commençant à s’inquiéter.) Je dois la retrouver. Elle est peut-être aussi en danger.
Reese : J’ai une amie au sein de la police, je vais lui demander de le faire, elle pourra la localiser grâce à son portable.
Sofia Campos : Non, on doit la retrouver et tout de suite.
Reese : Non, on a tenté de vous tuer, il n’est pas question que vous sortiez.
Sofia Campos : C’est mon amie, je vais la chercher, vous ne pouvez pas me retenir.
Reese : D’accord, mais quand on arrivera chez elle, vous resterez dans la voiture.
 
SÉQUENCES – 3ème étageCaméra N1 heure 50 minutes 31 secondes ; ToitCaméra Sud5 heures 46 minutes 21 secondes ; Sud-EstCaméra 188 heures 09 minutes 55 secondes
INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueMatinée
Harold est en train de s’amuser avec Balou en jouant avec sa balle. Il se couche à sa place. Pendant ce temps, Harold fait un agrandissement de l’image où se trouve l’homme avec Paul. Il l’éclaircit pour mieux voir son visage. Il met sur pause et passe un appel.
 
INTÉRIEUR – Dans les locaux de la policeDans le bureau de Joss CarterMatinée
Le téléphone de Joss se met à sonner mais elle regarde les photos d’Alicia Corwin et de l’agent Mark Snow, ainsi que le lecteur de puce. Elle se décide à décrocher.
Carter : (Au téléphone.) Carter.
 
INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueMatinée
Finch : J’appelle peut-être au mauvais moment ?
 
INTÉRIEUR – Dans les locaux de la policeDans le bureau de Joss CarterMatinée
Carter : Heu, non, c’est rien, j’ai croisé quelqu’un que je n’avais pas vu depuis longtemps. J’ai identifié le marquage sur les lascars du club 225. Ils appartiennent au gang de la 14ème.
 
INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueMatinée
Finch : Je vous remercie lieutenant. Vous pouvez regarder vos mails, s’il vous plaît ?
 
INTÉRIEUR – Dans les locaux de la policeDans le bureau de Joss CarterMatinée
Elle regarde ses mails et voit la photo de l’homme ainsi que de Romano.
Finch : (Au téléphone.) Vous reconnaissez l’homme à droite ?
Carter : Paul Romano, un dealer de petite envergure qui se serait soi-disant suicidé il y a quatre jours de ça.
 
INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueMatinée
Finch : Ça n’a pas l’air de vous convaincre.
 
INTÉRIEUR – Dans les locaux de la policeDans le bureau de Joss CarterMatinée
Carter : Les caméras de sécurité de l’appartement était en panne, comme par hasard.
Finch : (Au téléphone.) L’autre homme se trouvait avec lui quand il a sauté, vous le reconnaissez ?
Carter : Non, mais le marquage dans le cou me dit qu’il est de la 14ème comme les autres. Je vais tacher de vous sortir un nom.
Finch : Il faudrait aussi localiser un portable. Celui d’une jeune femme qui sait peut-être quelque chose sur la mort de Romano et qui pourrait avoir des ennuis.
Carter : D’accord, je m’en occupe. (Elle raccroche.)
 
INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueMatinée
Finch : (Voyant Baloo lever la tête.) Ça te dirait d’aller faire un tour ? (Le chien semble content.) Tu n’as qu’à prendre la laisse. (Baloo la prend dans sa gueule.) J’imagine aussi que tu voudrais bien un biscuit.
Il se lève et va vers une armoire et tire un tiroir pour trouver les friandises de Baloo. Mais en prenant la boîte, il aperçoit la photo de Root. Il sort le dossier et l’ouvre, voyant deux photos de Samantha. Il se met à réfléchir.
 
SÉQUENCE – Vue de la rueCaméra 49 heures 18 minutes 30 secondes
Reese : Carter, dites-moi que vous avez retrouvé Gabi ?
 
EXTÉRIEUR – Dans la rueMatinée
Reese : Elle n’est jamais rentrée chez elle.
Carter : (Au téléphone.) J’ai localisé son portable…
 
INTÉRIEUR – Dans la morgueMatinée
Carter : (Regardant le portable se trouvant dans un sachet de pièces à conviction)… 31ème et 1ère avenue. Je me suis rendue sur place.
 
INTÉRIEUR – Dans la voiture du consulatMatinée
Carter : (Au téléphone.) Elle est là.
Reese : (Entrant dans la voiture.) Génial, on arrive tout de suite.
 
INTÉRIEUR – Dans la morgueMatinée
Carter : Euh, non, je serai vous, j’éviterai. Je connaissais l’adresse, je l’ai reconnue immédiatement. 31ème et 1ère avenue, c’est la morgue. Deux policiers ont découvert le corps dans le centre de Manhattan. Je suis navrée. (Elle raccroche.)
 
INTÉRIEUR – Dans la voiture du consulatMatinée
John regarde vers Sofia et elle se rend compte qu’elle a perdu son amie.
 
SÉQUENCES – Central ParkZone 04Caméra 159 heures 40 minutes 25 secondes ; Caméra du pont 59 heures 43 minutes 30 secondes
EXTÉRIEUR – Près d’un pontMatinée
Reese : (Activant son oreillette.) Sofia avait besoin de prendre l’air. Je l’ai conduite au seul endroit de la ville où on peut en trouver.
Finch : (Au téléphone.) Comment elle a pris la nouvelle ?
Reese : (Regardant vers Sofia, malheureuse.) Aussi mal qu’on pouvait s’y attendre. On a tué sa meilleure amie et elle s’estime responsable. Finch, je vais avoir besoin de vous pour veiller sur Sofia.
 
INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueMatinée
Reese : (Au téléphone ; levant la tête, sachant qu’il faudra sortir.) Elle ne sera pas en sécurité avec…
 
EXTÉRIEUR – Près d’un pontMatinée
Reese :…moi, si je pars à la recherche du meurtrier de Gabi.
 
INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueMatinée
Finch : (Pas très à l’aise.) Oui, évidemment, je vous rejoins tout de suite. (Derrière lui, se trouve, sur un panneau, les recherches concernant Root. Il prend la laisse de Balou et le prend avec lui. Il commence à marcher mais comprend que ça va être difficile.) Bon, eh bien, nous allons sortir, alors. (Il marche et se met à descendre les escaliers.
 
SÉQUENCE – MTA Caméra504VE9 heures 48 minutes 47 secondes ; QuartierSécurité 159 heures 49 minutes 31 secondes
Harold passe devant une caméra de vidéosurveillance car il a un carré jaune autour de lui.
EXTÉRIEUR – Dans la rueMatinée
Il commence à marcher sur le passage clouté mais, hésitant, s’arrête de marcher. Balou s’assoit à côté de lui pendant qu’une passante passe à côté d’eux. La circulation devient de plus en plus dense et, entendant tous les bruits de la du quartier, il a un début de crise de panique et préfère faire demi-tour.
SÉQUENCE – Quartier  - Sécurité 189 heures 49 minutes 54 secondes
 
INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueMatinée
Il arrive, essoufflé, devant la pièce menant à la bibliothèque. Il entre et détache le chien. Harold prévient John.
Finch : Monsieur Reese, il semblerait que je sois face à quelques difficultés.
 
EXTÉRIEUR – Près d’un pontMatinée
Finch : (Au téléphone.) Je crains ne pas pouvoir vous rejoindre.
Reese : Je comprend Harold, je vais joindre Fusco, je suis sûr qu’il n’a rien de mieux à faire.
 
INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueMatinée
Harold s’assoit à son poste de travail, poussant un soupir de soulagement même s’il n’est pas vraiment bien.
 
EXTÉRIEUR – Près d’un pontMatinée
Sofia Campos : (En pleurant.) Je ne peux pas rentrer au consulat. Mon père m’attend pour jouer l’hôtesse parfaite avec le président du Brésil quand je devrais être dehors en train de pourchasser le salaud qui a tué ma meilleure amie.
Reese : C’est à la police de s’en charger, pas à vous.
Sofia Campos : (Continuant de pleurer.) Elle ne voulait pas sortir. Gabi ne voulait pas sortir ce soir-là. Elle est venue parce que j’ai dit qu’il le fallait, j’ai décidé qu’il fallait qu’on sorte.
Reese : Vous n’y êtes pour rien. Vous étiez au mauvais endroit au mauvais moment.
Sofia Campos : Il n’y a pas de bon endroit. Je me sens partout étrangère, depuis si longtemps. J’ai toujours cru qu’à force de chercher, je finirais par me sentir bien quelque part. Je ne pouvais pas imaginer que ça coûterai la vie à quelqu’un.
Reese : (Déposant la main contre celle de Sofia.) Moi aussi, j’étais perdu comme vous.
Sofia Campos : Qu’est-ce qui est arrivé ?
Reese : Quelqu’un m’a trouvé. Il m’a donné un but dans la vie.
 
INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueMatinée
Harold écoute la conversation.
Sofia Campos : (Au téléphone.) Ça a l’air d’être un véritable ami.
 
EXTÉRIEUR – Près d’un pontMatinée
Reese : C’en est un.
 
SÉQUENCE – Caméra du pont 049 heures 55 minutes 27 secondes
Reese : (Via un micro.) Venez.
 
SÉQUENCES – Chemin pédestreCaméra 0810 heures 43 minutes 30
EXTÉRIEUR – Dans la rueMatinée
Reese : Sofia, voici le lieutenant Fusco. Il sera là pour veiller sur vous pendant la réception de ce soir. (Sofia se met à rigoler en voyant Lionel.) Oui.
Fusco : OK. Je ne suis peut-être pas aussi grand que lui, peut-être pas aussi rapide, allez-y, foutez-vous de moi.
Sofia Campos : Vous ressemblez à l’oncle Jacobo. On le surnomme le garanhao.
Fusco : Qu’est-ce que ça veut dire ?
Sofia Campos : L’étalon. (Lionel se met à sourire.) Il a beaucoup de succès avec les femmes.
Reese : (Voyant Lionel partir avec Sofia.) Tu ne la quittes pas des yeux un instant.
Fusco : Eh, tu me prends peut-être pour un bleu. (Il regarde derrière lui mais John est déjà parti.) Dites, vous aimez les fallafels ?
 
SÉQUENCE – Vue du Port C20 heures 30 minutes 25 secondes
INTÉRIEUR – Dans les locaux de la policeSoirée
Carter : (Au téléphone ; elle regarde un dossier.) J’ai identifié notre homme mystère sur la vidéo. L’unité anti-gang l’a reconnu comme étant Montgomery Spencer alias Monty. Agression et détention de drogue en vue de revente.
Reese : (Au téléphone.) Quel est le lien avec…
 
EXTÉRIEUR – Dans la rueSoirée
Reese : …Paul Romano ?
Carter : (Au téléphone.) C’est ce que je n’explique pas encore, jusqu’à y a encore six mois…
 
INTÉRIEUR – Dans les locaux de la policeSoirée
Carter : …Romano ne vendait que de toutes petites quantités de dope à ses copains fêtards. (Regardant la photo de Monty avec Romano.) Mais à ce qu’on dit, il se serait soudain mis à fourguer de véritables cargaisons de drogue de synthèse. Monty était peut-être son fournisseur et Romano a peut-être essayé de renégocier leur accord.
 
EXTÉRIEUR – Dans la rueSoirée
Reese : Alors, la négociation n’a pas vraiment tourner en sa faveur.
Carter : (Au téléphone.) C’est possible.
 
INTÉRIEUR – Dans les locaux de la policeSoirée
Carter : Mais j’ai quand même du mal à comprendre comment ça pouvait marcher entre eux deux. Monty avait peut-être les connexions avec les fournisseurs et Romano le fichier client. Mais aucun des deux n’avait les moyens de financer.
 
EXTÉRIEUR – Dans la rueSoirée
Reese : Alors, ils avaient un commanditaire.
Carter : (Au téléphone.) Je n’en suis pas sûre…
 
INTÉRIEUR – Dans les locaux de la policeSoirée
Carter : Mais j’ai l’adresse d’un bar où Monty et ses potes aiment bien passer du temps. On pourrait peut-être aller lui demander.
 
EXTÉRIEUR – Dans la rueSoirée
Reese : Merci Carter.
 
SÉQUENCE – Salle 24Caméra 320 heures 40 minutes 40 secondes
INTÉRIEUR – Dans une salle de réception du consulatSoirée
Sofia entre avec Lionel dans une salle de réception.
Homme : Je crois que votre fille vient d’arriver.
Hector Campos : (Voyant sa fille.) Sofia, où étais-tu ? (Elle se sert contre son père.) Est-ce que tout va bien ?
Sofia Campos : Ça va aller, ça va aller.
Hector Campos : (Pendant que le téléphone de Lionel se met à sonner.) Viens, un vieil ami de Lisbonne veut te saluer. (À l’homme.) Je vous présente ma fille Sofia.
Homme : Enchanté.
Sofia Campos : Bonsoir.
Le correspondant de Lionel n’est autre qu’Harold, surnommé « Monsieur Bonnes Nouvelles »
Fusco : Aucune lettre, aucun coup de fil, j’ai beau être un grand garçon, je n’en suis pas moins sensible.
Finch : (Au téléphone.) Moi aussi, je suis heureux de vous entendre, lieutenant. Notre proche amie est en sécurité ?
Fusco : L’environnement idéal pour abattre quelqu’un, beaucoup de monde.
Finch : (Au téléphone.) C’est pourquoi je suis entré…
 
INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueMatinée
Finch : …dans le système de vidéosurveillance.
 
SÉQUENCE – Cuisine du musée20 heures 40 minutes 13 secondes
INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueMatinée
Finch : (Regardant les images des caméras.) Et avec ce que j’ai vu en cuisine.
 
INTÉRIEUR – Dans une salle de réception du consulatSoirée
Finch : (Au téléphone.) Je vous conseille d’éviter le feuilleté aux crevettes. (Lionel enlève le feuilleté de sa bouche et le met dans sa poche.)
 
INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueMatinée
Harold regarde la vidéo et voit qu’un autre homme a été dans l’appartement de Romano. Il l’agrandi.
 
SÉQUENCE – Caméra 121 heures 11 minutes 42 secondes
EXTÉRIEUR – Dans une ruePrès du barSoirée
Joss et John, à bord de la voiture de Joss, arrivent près du bar.
Reese : Je suggère que vous attendiez dans la voiture.
Carter : Je suggère que vous, vous attendez.
Reese : Laissez-moi trois minutes et demie.
Carter : Oh, arrêtez, ils doivent être une dizaine là-dedans au moins.
Reese : OK. Quatre minutes. (Joss pousse un soupir de résignation et laisse partir John qui entre dans le bar.)
Homme : Hey, tu vas où comme ça.
Une bagarre éclate à l’intérieur du bar, où on entend des bruits de verres cassés, et un homme est projeté à l’extérieur, Joss regardant sans surprise.
 
SÉQUENCE – Salle 24Caméra 321 heures 12 minutes 16 secondes
Hector Campos : (Via un micro.) Merci à vous tous…
 
INTÉRIEUR – Dans une salle de réception du consulatSoirée
Hector Campos : …pour l’accueil chaleureux que vous avez réservé à notre distingué président. Le moment est donc idéal pour vous annoncer qu’avec son soutien, je vais me présenter pour lui succéder à la tête du Brésil lors des prochaines élections.
Tout le monde applaudit et Lionel cherche après Sofia.
Hector Campos : Merci, merci beaucoup.
Sofia tente de passer mais vu le nombre de personnes, elle n’y arrive pas. Elle préfère quitter la salle de réception.
Hector Campos : Merci, merci beaucoup pour votre soutien.
Fusco : (Voyant Sofia pas très en forme.) Tout va bien ?
Sofia Campos : J’ai envie de me retrouver un peu seule. (Elle s’en va de la salle suivie par Lionel.)
 
SÉQUENCE – Salle 24Caméra 321 heures 12 minutes 49 secondes
Hector Campos : Merci, je compte sur votre soutien.
 
INTÉRIEUR – Dans la maison du consulPrès d’une pièceSoirée
Fusco : (Accompagnant Sofia, il lui ouvre la porte.) Je reste devant la porte, je ne bouge pas. (Il referme la porte.)
 
INTÉRIEUR – Dans la maison du consulDans une pièceSoirée
Le téléphone de Sofia se met à sonner, elle prend l’appel. C’est Jack.
Sofia Campos : (Voyant le nom.) Ah, désolée, je suis à la réception.
Jack : (Au téléphone.) Tu viens me retrouver ?
Sofia Campos : Je ne sais pas trop, je…
Jack : (Au téléphone.) Tu avais promis qu’on se verrait ce soir.
Sofia Campos : Je ne sais pas si j’arriverai à m’éloigner.
Jack : (Au téléphone.) Tu n’auras pas à le faire, je suis juste devant.
 
INTÉRIEUR – Dans un barSoirée
Après avoir mis KO les hommes au bar, John se bat avec un autre mais c’est plus long que prévu, l’homme souffrant sous les coups. Un autre homme entre dans le bar par la porte arrière, visant vers John mais il est blessé par balles par Joss qui est entrée.
Carter : (Voyant le regard de John.) Je commençais à m’ennuyer dehors et puis les quatre minutes sont passées.
Reese : (Montrant un homme au sol recouvert de bout de verre.) Figurez-vous que ce type-là a voulu m’assommer avec un panneau lumineux, ce qui n’est pas très fair-play. Et personne ne veut me dire où se trouve leur copain Monty.
Carter : Vous auriez peut-être dû leur laisser le temps de répondre avant de les envoyer au tapis.
 
INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueSoirée
Finch : (Éclaircissant l’image où se trouve un troisième homme.) Monsieur Reese, un autre homme était présent…
 
INTÉRIEUR – Dans un barSoirée
Finch : (Au téléphone.)…chez Romano ce soir-là. Jack, le petit ami de Sofia.
 
INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueSoirée
Finch : C’est lui qui est le…
 
INTÉRIEUR – Dans un barSoirée
Finch : (Au téléphone.)…financeur.
Reese : Fusco est toujours avec Sofia.
 
INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueSoirée
Reese : Prévenez-le.
SÉQUENCE – 2ème étageCouloir21 heures 20 minutes 09 secondes
INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueSoirée
Finch : (Mettant l’image de la caméra où se trouve Lionel.) Fusco.
Fusco : (Via la vidéo.) Hein ?
Finch : Où est Sofia ?
 
INTÉRIEUR – Dans la maison du consulPrès d’une pièceSoirée
Fusco : Elle se repoudre le nez.
Finch : (Au téléphone.) Non, lieutenant.
 
INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueSoirée
Finch : Monsieur Reese, je crains que vous ne soyez pas au bon endroit.
 
EXTÉRIEUR – Dans la rueSoirée
Sofia est partie rejoindre Jack mais il est trop tard.
Jack Hughes : Pardon, chérie, je suis vraiment navré.7
Sofia Campos : (Ne comprenant pas.) Navré, navré de quoi ? (Elle voit Monty qui a une arme à la main.)
 
SÉQUENCE – Trafic sur le moniteur739C21 heures 22 minutes 21 secondes
EXTÉRIEUR – Dans la rueSoirée
Sofia regarde apeuré l’arme de Monty.
Jack Hughes : Désolé, chérie.
Sofia Campos : Pourquoi ?
Jack Hughes : Les temps sont durs. J’ai brûlé mes réserves, il me fallait de l’argent. (Se tournant vers Monty.) Monty avait la marchandise, je l’ai branché avec Paul pour l’écouler. Paul est devenu gourmand.
Sofia Campos : Et tu l’as fait exécuté ?
Jack Hughes : Non, Monty lui a laissé le choix. Rendre l’argent ou passer par la fenêtre.
Sofia Campos : Alors, Monty t’a aussi laissé le choix ? Toi ou moi ?
Jack Hughes : C’est à peu près l’idée. (Il caresse le visage de Sofia.) Il fallait s’occuper des derniers détails. Dommage, tu étais un très joli détail. (Il s’en va.)
Monty : (S’approchant de Sofia.) Votre téléphone. Donnez-le. (Il emmène Sofia.)
 
SÉQUENCES – ParcZone BCaméra 523 heures 30 minutes 19 secondes ; ParcZone CCaméra 223 heures 30 minutes 22 secondes
Monty est devenu une menace car il a un carré aux bords rouge. Il emmène de force Sofia.
 
INTÉRIEUR – Dans la voiture de MontySoirée
Gabi : (Via le téléphone.) Vas-y, dis-le en russe. (Après que Sofia ait parlé en russe.) C’est ton père qui va…
Monty : Est-ce que vous l’avez envoyée ou montrée à quelqu’un ? (Elle hoche non de la tête, apeurée.) Bien. (Il est prêt à abattre Sofia lorsque Lionel arrive et brise la fenêtre de la voiture, faisant peur à Sofia.)
Fusco : (Pointant son arme vers Monty.) C’est la fin du numéro le comique. (À Sofia.) C’est bon, vous pouvez descendre.
Monty : (Après que Sofia ait quitté la voiture.) T’inquiète je vais la retrouver aussitôt que je t’aurai buté. (Il tente d’attraper l’arme de Lionel, y arrive et son arme est pointée en dehors de la vitre et tire. Il sort de voiture pendant que Lionel tente de protéger Sofia. Il pointe son arme vers eux.) Je ne le crois pas. Est-ce que tu t’es regardé, t’as cru que tu ferais le poids.
Fusco : Je ne sais pas, laisse-moi réfléchir.
La voiture de John percute celle de Monty, ce dernier projeté au sol.
Fusco : (Attachant les mains de Monty alors que Joss et John sont sortis de voiture.) Je crois bien que je fais le poids. (Voyant Joss ramasser l’arme au sol.) Merci Carter.
Reese : (Voyant venir Sofia.) Vous êtes blessé ?
Sofia Campos : (Qui voit Monty être emmené par Joss et Lionel.) Non, ça va. Vous avez trouvé Jack ?
Reese : Pas encore.
 
EXTÉRIEUR – Dans la maison de JackSur la terrasseSoirée
Jack Hughes : (Au téléphone.) Le vol pour les îles Caïmans, oui, celui de 23 heures. (Il est en train de boire. C’est à ce moment-là que John arrive par la porte et bascule presque Jack au bord du toit. Il crie de peur.) C’est Monty, tout ça c’est Monty, je vous le jure, il est incontrôlable. C’est lui, c’est lui qui voulait éliminer les témoins pas moins. Paul n’aurait même jamais dû mourir. Ah, pitié, qu’est-ce que vous voulez, c’est du racket ?
Reese : Non, c’est une rupture. (En criant.) Sofia, je le laisse tomber ou pas ? (Elle s’approche de John et Jack.)
Jack Hughes : (Toujours suspendu.) Non !
Sofia Campos : Pas tout de suite. (À Jack.) Tu as tué mon unique amie.
Jack Hughes : Ce n’était pas mon idée, je te promets.
Sofia Campos : Comme ce n’était pas ton idée de me livrer à Monty ?
Jack Hughes : Je t’ai dit, j’ai dû choisir, c’était toi ou moi. (Regardant vers John.) Il était là, je savais que pour toi çà irait.
Sofia Campos : Oui, pour moi ça ira. (Elle s’en va alors que John sourit devant Jack.)
SÉQUENCE – EntréeCaméra B22 heures 33 minutes 21 secondes
EXTÉRIEUR – Près de l’appartement de JackSoiréeL
Policier : (Faisant avancer Jack.) Allez, avancez. (Les policiers le font entrer dans une voiture de police.) Attention, baissez la tête.
Sofia Campos : (En souriant.) Ça m’a fait un de ces biens. Merci.
Reese : Il n’y a pas de quoi. Est-ce que vous avez réfléchi à ce que vous allez faire ?
Sofia Campos : Je vais rentrer au Brésil avec mon père pour préparer les élections. Aucune chance de vous convaincre d’aller vivre ailleurs ?
Reese : Je suis ici chez moi. Pour l’instant.
Sofia Campos : Vous vous êtes tellement bien occupé de moi.
Les deux se sourient.
 
INTÉRIEUR – Dans les locaux de la policeSoirée
Carter : (À l’un de ses collègues.) Bonsoir.
Femme : Lieutenant Carter, vous avez contacté la CIA au sujet de Mark Snow ?
Carter : J’ai essayé de le joindre sur son portable.
Femme : Vous avez été en contact avec l’agent Snow.
Carter : Si je ne me trompe pas, c’est plutôt à vous de garder un œil sur lui, ce n’est pas à moi. Vous l’avez perdu ? Je vous dirais bien de demander à son coéquipier Evans, sauf qu’on l’a retrouvé mort dans un hôtel il y a un peu plus d’un mois. (En lui souriant.) Ça va comme ça, je vous ai bien mâché le boulot. Maintenant, si vous voulez bien m’excuser.
 
SÉQUENCES – Box 0523 heures 02 minutes 19 secondes ; 2ème étageBalcon 823 heures 04 minutes 11 secondes
INTÉRIEUR – Dans la voiture de HershSoirée
Hersh : Je suis passé à la morgue. J’ai trouvé quelque chose sur le corps de Corwin.
Conseiller spécial : (Au téléphone.) C’est bien ce qu’on pensait ?
Hersh : (Montrant un sachet où se trouve une puce.) J’ai commencé à y jeter un œil. Je crois qu’on a un gros problème.
Conseiller spécial : (Au téléphone.) Vous pouvez être ici dans combien de temps ?
 
SÉQUENCE – Sécurité 323 heures 09 minutes 49 secondes
INTÉRIEUR – Dans un endroit abandonnéSoirée
Mark Snow est assis près d’une table. Il semble attendre quelqu’un. Une personne ouvre la porte, il s’agit de Klara Stanton qui vient le voir.
Mark Snow : Corwin est morte.
Klara Stanton : Vous n’êtes pas très fiable sur les décès. Après tout, moi aussi vous m’avez cru morte.
Mark Snow : J’ai toujours été d’un naturel optimiste. Vous voulez qu’elle vous dise qui lui a donné l’ordre de vous envoyer en Chine avec Reese, (il montre la photo d’Alicia Corwin morte) il va vraiment falloir crier très fort.
Klara Stanton : (Regardant la photo.) Dommage. Je vais encore avoir besoin de vous, Mark.
Mark Snow : Je vais vous dire, on en rencontre pas mal des frapadingues dans notre boulot. Mais vous Klara, (il déboutonne sa chemise) vous, vous avez toujours été hors catégorie. (Sous sa chemise se trouve un explosif. Klara semble entrer des chiffres sur le clavier posé sur l’explosif.)
Klara Stanton : Faites attention. Vous ne voudriez pas me vexer. Je pourrais vous oublier dans votre cave. (Elle s’en va pendant qu’il reboutonne sa chemise.)
 
SÉQUENCES – Sécurité 323 heures 11 minutes 12 secondes ; Sud-EstCaméra 1223 heures 12 minutes 56 secondes
INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueSoirée
Harold met un fil entre deux documents posés sur un tableau. John le voit.i
Reese : Je crois que c’est le moment de la boire, cette bière.
Finch : Je dois d’abord boucler certaines choses.
Reese : Ça pourra attendre.
 
EXTÉRIEUR – Dans la rueSoirée
John et Harold marchent dans la rue avec Balou à côté d’eux.
Finch : Je peux prendre autre chose qu’une bière ? (Harold se tourne vers John qui se met à sourire.)
SÉQUENCE – PlazaCaméra 823 heures 16 minutes 45 secondes
La Machine reconnaît son administrateur et son atout car ils ont un carré jaune autour d’eux.
Revenir en haut Aller en bas
 
Script VF - 2X03 - Crédits : carine79/POI Hypnoweb
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Problème de Lecture pour mon Script T_T
» problème de découpe écriture script
» Textes inédits des Brontë
» Un script pour le Finder
» [TUTO]Script V6 Supercharger pour Android - Optimisation Ram et Multitâche

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Series of Interest :: Person of Interest :: Scripts :: Saison 2-
Sauter vers: