Series of Interest
Bienvenue sur
Series of interest


Si vous rencontrez un problème pour vous connecter ou vous inscrire, vous pouvez nous contacter, nous répondrons aussi vite que possible.
Series of Interest
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


Bienvenue dans l'univers de toutes les séries
 
AccueilAccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Script VF - 2X06 - Crédits : carine79/POI Hypnoweb

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
carine79
Personne influente
carine79


Script VF - 2X06 - Crédits : carine79/POI Hypnoweb Empty
MessageSujet: Script VF - 2X06 - Crédits : carine79/POI Hypnoweb Script VF - 2X06 - Crédits : carine79/POI Hypnoweb I_icon_minitimeMer 22 Juil - 15:17

Finch : On vous surveille. Le gouvernement possède un dispositif secret : une Machine, qui vous espionne jour et nuit, sans relâche. Je l’avais conçue pour prévenir des actes de terrorisme mais la Machine voit tout, tous les crimes impliquant des citoyens ordinaires. Le gouvernement juge ces crimes non-pertinents, mais pas nous. Traqués par les autorités, nous travaillons dans l’ombre, jamais vous ne nous trouverez. Mais victime ou criminel, si votre numéro apparaît, nous vous trouverons.
 
FLASH-BACK
8 MAI 2004Jour 859
SÉQUENCE – Marche ouestCaméra 129 heures 10 minutes 16 secondes
Nathan Ingram : Olivia veut qu’on prononce la séparation de six mois, d’aucun de nous deux n’a envie de prononcer le mot divorce.
EXTÉRIEUR – Dans la rueMatinée
Nathan Ingram : Le jour où tu te maries, tu te dis que tu as trouvé l’élu. Qu’est-ce que t’en sais ? C’est vrai, comment on pourrait savoir ?
Finch : Ouais, je ne suis pas vraiment expert en la matière. Mais si tu as besoin d’un petit peu de  temps pour réfléchir.
Nathan Ingram : Non, au contraire, il n’y a que le travail qui arrive à me faire oublier. Alors, comment ce déroule notre petite expérience ?
Finch : J’attendais que tu me le demandes. (Ils s’assoient sur un banc.)
 
SÉQUENCE – Promenade OuestCaméra 279 heures 10 minutes 36 secondes
EXTÉRIEUR – Dans la rueMatinée
Harold sort un ordinateur et accède à la Machine. Elle a détecté une anomalie, un homme assoupit à un banc.
Finch : Qu’est-ce que tu dirais de cet homme sur le banc ?
Nathan Ingram : Lui ? Je dirais qu’il en tient une bonne.
Finch : (Tapant sur le clavier.) Eh bien, tu ne me croirais jamais si je te disais que c’est un prodige du violon qui a joué deux ans avec le philarmonique. Son penchant pour la bouteille a abrégé sa carrière.
Nathan Ingram : Mais en quoi est-ce que ça nous aide à lutter contre le terrorisme ?
Finch : Avant d’étudier les comportements menaçants, j’ai dû d’abord lui apprendre le comportement humain en général, je l’ai programmé pour identifier les gens qui sont hors normes, les individus intéressants, d’une certaine manière.
Nathan Ingram : Tu veux lui apprendre la nature humaine et toute sa complexité ? Ne le prend pas mal, Harold mais introverti comme tu es, je doute que tu sois la personne la mieux qualifiée.
Finch : (Faisant des recherches.) Oh, qui est Molly Cole ?
Nathan Ingram : Aucune idée.
Finch : 24 ans, en troisième cycle à l’université de New York, major en astrophysique. Tu étais apparemment avec elle hier soir. (Il lui montre l’ordinateur où est mise en valeur une femme.) Il n’y a pas que le travail qui t’aide à oublier ta séparation, on dirait.
Nathan Ingram : Où tu veux en venir ?
Finch : Tu doutais de la capacité de la Machine à appréhender la nature humaine. Je veux te prouver que c’était déjà chose faite. C’est en observant tout le monde qu’elle apprend, tout le monde toi y compris. (La Machine trouve quelqu’un d’autre.) Tiens, c’est étrange.
Nathan Ingram : Quoi ?
Finch : La femme qui peint derrière toi. (Nathan se retourne pendant qu’Harold regarde sur son ordinateur les images de Grace.) Grace Hendricks, artiste indépendante, bénévole dans un foyer pour enfants, rien d’autre, rien d’exceptionnel.
Nathan Ingram : Mais pourquoi son nom est apparu alors ?
Finch : Sûrement un bug. Je vais revoir le code, quelque chose m’a peut-être échappé.
Nathan Ingram : (Après s’être retourné pour mieux voir Grace.) Hmm. Une chose est sûre en tout cas, elle a bon goût, ta Machine. (Harold se tourne vers Grace pour mieux la voir en train de peindre.)
SÉQUENCE – Promenade OuestCaméra 279 heures 12 minutes 49 secondes
 
La frise chronologique passe de 2004 à 2012.
 
2012
SÉQUENCE – Sud-EstCaméra 128 heures 10 minutes 02 secondes
INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueMatinée
Balou prend un beignet dans une boîte, ce qui gêne Harold.
Finch : Dis-donc, Balou, je croyais avoir parlé de certaines limites. (Des pas se font entendre, c’est John qui arrive.)
Reese : Bonjour Finch.
Finch : Timing impeccable, monsieur Reese. J’étais justement en train de me pencher sur notre nouveau numéro.
Reese : (Prenant un beignet.) Ah, elle n’est pas bien répartie la déco. (Harold se tourne et est stupéfait que John a pris un beignet alors que ce n’était pas pour lui.)
Finch : (Apposant une photo sur la vitre.) Graham Wyler, père de famille, 42 ans, il tient une petite quincaillerie avec sa femme à Far Rockaway.
Reese : En banlieue ? On n’a jamais eu de numéro en banlieue.
Finch : Le crime n’est malheureusement pas cantonné à un seul code postal.
Reese : (Regardant son beignet de travers.) Je vais surveiller la famille, si je serai vous, je n’y retournerai pas. (Balou fait un bruit alors qu’Harold comprend qu’il n’a pas dit à John que ce n’était pas pour lui.)
 
SÉQUENCES – FDR TraficCaméraPoste 5069 heures 05 minutes 29 secondes ; QuartierSectionCaméra 15A12 heures 34 minutes 11 secondes
La Machine passe de la position de Manhattan vers celle de la banlieue vers Far Rockaway.
EXTÉRIEUR – Près de la maison des Wyler - Journée
Finch : (Au téléphone.) Wyler s’est installé en 1997, il venait de Fort Wayne dans l’Indiana. Il est marié depuis 14 ans, sa femme s’appelle Connie.
Pendant que John surveille les Wyler avec son appareil photo, prenant même des photos où Connie Wyler range des affaires dans la voiture.
 
INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueJournée
Reese : (Au téléphone.) Et la fille ?
Finch : Izzy.
 
EXTÉRIEUR – Près de la maison des Wyler - Journée
Finch : (Au téléphone.) C’est une excellente élève de l’école de Sandburg et la vedette du club de foot. (Graham Wyler s’amuse avec sa fille.)
 
INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueJournée
Finch : Le remboursement de leur crédit est raisonnable. Il n’y aucun arriéré.
 
EXTÉRIEUR – Près de la maison des Wyler - Journée
Finch : (Au téléphone.) La famille possède une seule voiture et elle est payée.
Reese : (Voyant les Wyler s’amuser.) Alors, on a trouvé l’homme le plus plan-plan de tout New York.
 
SÉQUENCE – Passage clouté 184Caméra 213 heures 10 minutes 46 secondes
Graham Wyler : Vous voyez les traces noires sur les aérations…
 
INTÉRIEUR – Dans la quincaillerie de Graham WylerJournée
Graham Wyler : (Montrant une perceuse à un homme.) …le moteur a grillé. Revenez dans une heure, je vais vous arranger ça.
Homme : Super. Combien je vous dois ?
Graham Wyler : Rien, à l’occasion vous m’achèterai un forêt et on sera quitte.
Homme : OK.
Connie Wyler : (Au téléphone.) D’accord, samedi, c’est noté, oui, au revoir.
John fait les allées du magasin et appaire le téléphone de Graham.
Connie Wyler : Madame Beckett m’a convaincue de participer à la collecte pour le collège.
Graham Wyler : Qu’est-ce qu’elle deviendrait sans toi. Je ne sais ce que je deviendrais non plus. (Il l’embrasse et voit un homme.) À mon avis, il vient chercher un aiguiseur pour sa machette. (Il traverse les allées et rencontre l’homme.) Je peux vous renseigner ? (À voix basse.) Je vous avais dit d’appeler avant, vous voulez que je me fasse gauler par ma femme.
Homme : (Via un micro ; John le regarde via une glace et voit qu’il donne une enveloppe à Wyler.) J’en ai rien à foutre, vous les voulez oui ou non ?
Graham Wyler : Ouais, ouais, mais faites vite. (Il donne de l’argent à l’homme et prend l’enveloppe.)
Reese : (À voix basse.) Finch, j’ai comme l’impression que Wyler ne travaille pas seulement dans la quincaillerie. (Graham met l’enveloppe derrière son pantalon.)
 
SÉQUENCE – Pelouse d’athlétismeCaméra 316 heures 58 minutes 19 secondes ; Pelouse d’athlétismeCaméra 716 heures 58 minutes 23 secondes
EXTÉRIEUR – Sur un terrain d’entraînement - Journée
Izzy Wyler : Salut papa.
Graham Wyler : Ça va l’entraînement ? (Ils se serrent dans les bras.)
Izzy Wyler : On n’a pas arrêté de faire des courses navettes.
Graham Wyler : Ouais, ça a l’air marrant. Regarde là dedans. (Izzy regarde dans l’enveloppe et voit des billets.)
 
INTÉRIEUR – Dans la voiture de John - Journée
Izzy Wyler : (Via un micro.) Des billets pour Bruce Springsteen ?
Graham Wyler : (Via un micro.) Des places au premier rang pour l’anniversaire de maman. Génial, non ?
Izzy Wyler : (Via un micro.) Ce n’est pas un peu naze, ça ?
Graham Wyler : (Montrant un collier ; via un micro.) Et ça, c’est naze ?
Izzy Wyler : (Le prenant ; via un micro.) Ah, tu l’as réparé. Merci papa.
Reese : Finch, je crois qu’on a à faire à un saint.
Finch : (Au téléphone.) Je ne suis pas si sûr. Je me suis penché sur son parcours professionnel.
 
INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueJournée
Finch : Je vois mal où il a trouvé les moyens de venir habiter dans cette banlieue résidentielle.
 
INTÉRIEUR – Dans la voiture de John - Journée
Reese : Il a peut-être rencontré une vieille milliardaire.
Finch : (Au téléphone.) Toujours est-il que…
 
INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueJournée
Finch :…j’ai passé quelques coups de fil du côté de Fort Wayne, je me suis fait passer pour un généalogiste qui s’intéressait à sa famille et je dois dire que j’ai trouvé un document très…
 
INTÉRIEUR – Dans la voiture de John - Journée
Finch : (Au téléphone.) … intéressant.
Reese : Qu’est-ce que c’est ?
 
INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueJournée
Finch : Son certificat de décès. (Il appose le document sur la vitre.)
 
INTÉRIEUR – Dans la voiture de John - Journée
Finch : (Au téléphone.) Le vrai Graham Wyler est mort…
 
INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueJournée
Finch :…en 1997. L’homme que vous suivez a usurpé son identité et se fait passer pour lui depuis quinze ans.
 
INTÉRIEUR – Dans la voiture de John - Journée
Reese : Il s’est rendu invisible. Il s’est calqué une vie sur celle d’un type mort.
 
INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueJournée
Finch : Plutôt que de s’intéresser à sa vie actuelle, nous ferions mieux de se pencher sur sa vie passée.
 
INTÉRIEUR – Dans la voiture de John - Journée
Agent de police : (Il tape sur la vitre.) Bonjour, monsieur. C’est la première fois que je vous vois, vous êtes nouveau ?
Reese : Pas vraiment, je ne fais que passer.
Agent de police : Eh bien vous ne passez pas assez vite, stationnement interdit.
Reese : Est-ce que je pourrais juste avoir un avertissement ?
 
INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueJournée
Finch : (Voyant la contravention de John, il mange.) Je dois le faire passer en note de frais ?
Reese : Filer quelqu’une en banlieue, c’est moins facile qu’en ville.
Finch : C’est ce qu’on dit, l’homme en costume passe moins inaperçu là-bas. Et bien justement il se trouve (il bouge le sac de son poste de travail) qu’il y a une charmante petite maison à vendre juste celle en face des Wyler. Vous emménagez demain.
Reese : Emménager ?
Finch : Vous serez voisins, je vous ai trouvé une nouvelle voiture, une garde-robe approprié ainsi qu’un jeu de club de golf. Toutefois, il y a un élément de votre couverture que vous allez devoir obtenir seul.
 
EXTÉRIEUR – Dans la rueSoirée
Zoe Morgan rejoint John qui se trouve sur un pont.
Zoe Morgan : John, navré d’apprendre que ça n’a pas collé avec cette journaliste, Maxine ?
Reese : Je m’en remettrai. Justement, je me disais que vous et moi, on devrait passer plus de temps ensemble.
Zoe Morgan : Hmm, ah oui, vraiment ? C’est quoi cette fois, encore des politiciens ou des magouilleurs ?
Reese : Pas vraiment. Zoe Morgan, (il montre une boîte où se trouve une bague de mariage) voulez-vous devenir ma femme ?
 
SÉQUENCE – QuartierSectionCaméra 8811 heures 11 minutes 18 secondes
EXTÉRIEUR – Près de la maison de John et ZoeMatinée
Alors qu’un camion s’en va, la voiture de John arrive et se gare près de leur maison. Ils sortent de leur voiture et Zoe voit un voisin qui taille des haies.
Zoe Morgan : Vous vous rappelée la fois où vous m’avez sauvée des mains de tueurs qui voulaient me torturer et m’éliminer. Dites-vous qu’on est quitte.
Reese : Alors, vous ne voulez que je vous fasse franchir le seuil dans mes bras ? (John siffle vers Balou qui sort de la voiture en aboyant.)
Zoe Morgan : Quand tout sera fini, il se pourrait que je me batte pour avoir la garde du chien.
Le téléphone de John se met à sonner. Il met sur haut-parleur.
 
INTÉRIEUR – Dans la maison de John et ZoeMatinée
Reese : Je vous manque déjà, Harold ?
Finch : (Au téléphone.) Je voulais surtout remercier mademoiselle Morgan de nous avoir offert ses services.
Zoe Morgan : Un bon père de famille qui cache un grand secret, je n’ai pas pu résister. Et il fallait que quelqu’un s’assure que John ne réduise pas le quartier en cendres.
Reese : Ça, on verra plus tard. Là, notre priorité, c’est d’identifier Wyler.
 
INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueMatinée
Reese : (Au téléphone.) Découvrir qui il est vraiment.
Finch : Vous avez une idée de ce que vous allez faire pour devenir les meilleurs amis des Wyler ?
Reese : (Au téléphone.) Oui, je compte le voir à son magasin, lui dire qu’on vient d’emménager juste en face…
 
INTÉRIEUR – Dans la maison de John et ZoeMatinée
Reese : …une fois établi le contact, on pourra aisément amener la famille. (Quelqu’un a appuyé sur le bouton de la sonnette et John prend son arme.)
Zoe Morgan : C’est seulement la sonnette. Évitons de tuer des scouts dès notre premier jour, vous voulez bien ? (Elle s’en va vers la porte d’entrée pendant qu’Harold suit la conversation. C’est John qui ouvre la porte et les Wyler se trouvaient derrière.)
Connie Wyler : (Avec un saladier dans les mains.) Salut, on ne voulait pas vous déranger, on est juste venu pour vous souhaiter la bienvenue. Moi, c’est Connie Wyler.
Graham Wyler : (Levant la main gauche.) Et moi, c’est Graham.
Reese : John Campbell. (Il serre la main de Graham.)  Voici ma femme, Zoe.
Zoe Morgan : (En souriant.) Je suis très heureuse de vous rencontrer.
Connie Wyler : (Donnant le saladier.) C’est pour vous, une de mes spécialités. Vous me rendrez le plat quand vous voudrez, (regardant derrière elle) on habite juste en face.
Zoe Morgan : Hmm. Ça m’a l’air délicieux.
Graham Wyler : On fait un barbecue chez nous, vous n’avez qu’à passer et si vous n’êtes pas trop occupés.
Zoe Morgan : Euh, oh, avec plaisir, oui.
Graham Wyler : Génial, à tout à l’heure.
Reese : (Les Wyler s’en vont et John ferme la porte.) Eh bien, ce n’était pas difficile.
 
EXTÉRIEUR – Dans le jardin des WylerJournée
Graham Wyler : (Il s’occupe du barbecue et John lui donne une bouteille.) Oh, merci. Je n’ai pas pu m’empêcher de remarquer ta voiture, un petit bijou, combien elle t’a coûté ?
Reese : C’est une voiture de société.
Graham Wyler : Hmm. (Il se met à sourire.) Il faut croire que je n’ai pas choisi la bonne branche. Tu es dans quoi ?
Reese : Je vends des systèmes de télésurveillance, particuliers, entreprises. (Wyler se met à boire à la bouteille.) Si ça t’intéresse, dis-le-moi, je peux t’avoir des super prix.
Graham Wyler : Non, c’est gentil. Je la joue plutôt à l’ancienne. Je mets des grosses serrures aux portes et aux fenêtres, c’est à peu près tout ce qu’il nous faut ici.
Reese : Tu as l’air de savoir ce que tu fais.
Graham Wyler : (Pendant que John boit à la bouteille.) Et si seulement je savais aussi comment garder les clients. Ça devient difficile de survivre avec toutes ces grandes enseignes.
Reese : On ne sait plus apprécier quelqu’un qui gagne sa vie honnêtement.
Graham Wyler : Je suis bien d’accord.
Zoe Morgan : Vous deux, ça fait combien de temps que vous habitez Rockaway ?
Connie Wyler : Ah, à peu près dix ans. Ma mère est tombée malade et Graham et moi, on est venu ici pour l’aider. Et vous deux, dis-moi, comment vous vous êtes rencontrés ?
Zoe Morgan : Euh, oh, je me suis retrouvée bloquer dans un coin un peu chaud et John, John m’a ramenée. On a passé le reste de la soirée à faire le tour de la ville. (Elles se mettent à rire.)
Connie Wyler : Quand je regarde John, j’ai l’impression de revoir Graham, au début quand on s’est installé ici, il ne tenait pas en place. Ne t’en fais pas, ça lui passera. Tu veux en boire un autre ?
Zoe Morgan : Oh, euh, et si on se faisait plutôt un Manhattan.
Connie Wyler : Comment ça se prépare ?
Zoe Morgan : Viens, je vais te montrer.
Connie Wyler : D’accord.
Pendant que Zoe et Connie vont dans la maison, Izzy rejoint son père.
Izzy Wyler : Papa, tu n’as pas vu mon collier ?
Graham Wyler : Pas depuis que je l’ai réparé. Si tu rangeais un peu plus ta chambre…
Izzy Wyler : Je vais encore chercher. On connait qui à Philadelphie ?
Graham Wyler : Personne, je n’y suis jamais allé. Pourquoi ?
Izzy Wyler : On a reçu une carte. (Voyant Balou qui joue dans le jardin et elle le voit.) Oh, comme il est craquant. Salut, ah tu es trop mignon toi. (Pendant que Graham regarde la carte.) Trop mignon.
Graham Wyler : (À  John.) Est-ce que tu veux bien prendre ma place une minute ?
Reese : Bien sûr. (John, voyant partir Graham, se met à échanger les bouteilles.)
 
INTÉRIEUR – Dans la maison de John et ZoeSoirée
Zoe Morgan : (Pendant que John enlève une balle de son arme, elle voit Graham sortir.) Il a peur de quelque chose. Je ne sais pas ce qu’il cache mais personne n’est au courant. Même pas Connie.
Reese : On va tacher d’en savoir un peu plus. Vous avez un pinceau à maquillage ? (Il enlève une partie de la balle pour en extraire la poudre et la met sur une serviette à papier. Il prend ensuite le pinceau, met de la poudre et la met sur la bouteille pour récupérer une empreinte, il prend une photo.)
 
INTÉRIEUR – Dans les locaux de la policeBureau de Joss CarterSoirée
Le téléphone de Joss se met à sonner, elle prend l’appel.
Carter : Carter.
 
INTÉRIEUR – Dans la maison de John et ZoeSoirée
Reese : Vous pourriez faire une recherche d’empreintes.
 
INTÉRIEUR – Dans les locaux de la policeBureau de Joss CarterSoirée
Carter : Euh, c’est quoi encore, un criminel ?
 
INTÉRIEUR – Dans la maison de John et ZoeSoirée
Reese : C’est justement ce que je veux savoir.
 
INTÉRIEUR – Dans les locaux de la policeBureau de Joss CarterSoirée
Carter : (Voyant la photo de Graham ainsi que de l’empreinte.) Il a plutôt une bonne tête.
 
INTÉRIEUR – Dans la maison de John et ZoeSoirée
Carter : (Au téléphone ; pendant que John se lève.) Quant à l’identification, n’ayez pas trop d’espoir, l’empreinte n’est que partielle.
Reese : Cherchez d’abord du côté de Philadelphie.
 
INTÉRIEUR – Dans les locaux de la policeBureau de Joss CarterSoirée
Carter : Vous n’avez pas l’intention de m’envoyer là-bas, quand même ?
 
INTÉRIEUR – Dans la maison de John et ZoeSoirée
Reese : Non, pas pour l’instant. (Il raccroche.)
Zoe Morgan : Et maintenant ?
Reese : (Avec les mains derrière la tête.) On attend.
Zoe Morgan : Eh bien, on ne s’ennuie pas avec vous. Comment on s’amuse en banlieue le soir ?
Reese : Qu’est-ce que j’en sais, vous, vous avez une idée ?
Ils se mettent à jouer au poker.
Zoe Morgan : Au fond, la vie de banlieue ce n’est peut-être pas si nulle que ça. Tu suis ou tu te couches, chéri ?
Reese : Est-ce que je suis du genre à battre en retraite ? (Il pose ses cartes sur la table.) Paire d’as.
Zoe Morgan : (Les posant sur la table.) Deux paires. (Elle boit son verre.)
 
SÉQUENCES – Route principale/3ème rueEXCaméra 113 heures 38 minutes 12 secondes ; Route principale/3ème rueEXCaméra 413 heures 38 minutes 16 secondes ; SquareCaméra 1313 heures 38 minutes 20 secondes
Fille 1 : Une citronnade, monsieur. C’est cinquante cents.
Fille 2 : Tenez.
EXTÉRIEUR – Dans la rueJournée
John prend le gobelet avec la citronnade et suit Graham et Connie.
Finch : (Au téléphone.) Vous avez bien dormi, monsieur Reese ?
Reese : Mieux que Wyler apparemment. Il a l’air épuisé.
Connie Wyler : (Via un micro.) Tu as fait la vidange de la voiture ?
Graham Wyler : (Via un micro.) Ah non, mince, j’ai oublié, excuse-moi.
Connie Wyler : Ça va ?
Graham Wyler : Ouais, ça va ouais. (Il est bousculé par un homme.) Hey.
Christopher Vaughn : Excuse-moi, Lloyd.
Connie Wyler : Tu le connais, ce gars-là ?
Graham Wyler : (Via un micro.) Non, il a dû me confondre avec quelqu’un d’autre.
Reese : Vous avez entendu, Finch ?
 
INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueJournée
Finch : Je doute qu’il s’agisse d’une simple confusion.
 
EXTÉRIEUR – Dans la rueJournée
Graham se retourne et voit l’homme monter à bord d’un véhicule avec un autre homme. Ils s’en vont.
Reese : Notre inconnu s’en va, il est avec un ami.
Finch : (Au téléphone.) Peut-être…
 
INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueJournée
Finch :…que la carte postale venait aussi d’eux.
Reese : (Au téléphone.) Je n’ai pas l’impression…
 
EXTÉRIEUR – Dans la rueJournée
Reese :…qu’ils soient là pour la réunion des anciens du lycée.
 
SÉQUENCE – Terrain de footCaméra 0215 heures 15 minutes 10 secondes ; Terrain de footCaméra 0415 heures 15 minutes 12 secondes
EXTÉRIEUR – Près d’un terrain de footJournée
Connie et Graham assistent à l’entraînement d’Izzy. Les filles s’amusent au foot et John les regarde à travers un grillage. Son téléphone se met à sonner.
Reese : Oui, lieutenant.
Carter : (Au téléphone.) J’ai identifié votre type.
 
INTÉRIEUR – Dans les locaux de la policeBureau de Joss CarterSoirée
Carter : Il n’a été arrêté qu’une seule fois en 91 pour effraction mais il est recherché pour toute une suite de cambriolages, votre homme est un voleur professionnel. (Elle pose le dossier sur son bureau.) La police de Philadelphie serait sûrement ravie de lui parler.
 
EXTÉRIEUR – Près d’un terrain de footJournée
Reese : Laissez-moi deviner, c’est Lloyd son prénom ?
 
INTÉRIEUR – Dans les locaux de la policeBureau de Joss CarterSoirée
Carter : Lloyd Pruitt. Comment vous savez ça ?
 
EXTÉRIEUR – Près d’un terrain de footJournée
Reese : Oh, comme ça, au hasard. Il bossait en équipe ?
Carter : (Au téléphone.) Ouais, il y avait deux autres types.
INTÉRIEUR – Dans les locaux de la policeBureau de Joss CarterSoirée
Carter : Christopher Vaughn et Daniel Burnside. Beau palmarès jusqu’à ce qu’on les serre pour un casse dans une bijouterie en 97.
 
EXTÉRIEUR – Près d’un terrain de footJournée
Carter : (Au téléphone.) Ils ont pris douze ans. Il faut croire que votre ami Lloyd n’était pas sur ce coup-là.
 
INTÉRIEUR – Dans les locaux de la policeBureau de Joss CarterSoirée
Carter : Ou il s’est tiré avant qu’on les ramasse.
 
EXTÉRIEUR – Près d’un terrain de footJournée
Reese : Trop occupé à devenir Graham Wyler, pour repartir à zéro.
Carter : (Au téléphone.) Il a bien choisi son moment.
 
INTÉRIEUR – Dans les locaux de la policeBureau de Joss CarterSoirée
Carter : Au cours de leur dernier cambriolage, Vaughn a tué un garde qui n’était même pas armé.
 
EXTÉRIEUR – Près d’un terrain de footJournée
Carter : (Au téléphone.) Ce type est dangereux.
Le téléphone de John se met à biper. John a reçu la photo de Vaughn.
Reese : Merci pour le coup de main.
Connie Wyler : (Serrant sa fille dans ses bras.) Bravo. (Elle commence à prendre des affaires et Graham prend une chaise et voit Christopher Vaughn au loin.) Tu as super bien joué. (Vaughn se trouve parmi les joueuses.)
Reese : Finch, Vaughn est encore là, je vais aller lui dire deux mots.
Vaughn est parti alors que tout le monde sort du terrain et vont vers leur voiture. John regarde au loin, tout le monde regarde la voiture des Wyler commençant à flamber.
Izzy Wyler : Non, ce n’est pas vrai.
Graham Wyler : Ne vous approchez pas. (Recevant un appel bloqué.)
Christopher Vaughn : (Au téléphone.) C’est trop con pour la voiture. Content de t’avoir revu, Lloyd. Si on allait se boire un verre, le Wallbanger, Manhattan. Demain midi, on a plein de trucs à se raconter.
Les vitres de la voiture se mettent à exploser.
Reese : On dirait que le passé de Wyler vient de le rattraper.
Graham et toute la famille regarde la scène avec effarement.
 
SÉQUENCE – Sur le parkingCaméra 0715 heures 33 minutes 49 secondes ; QuartierSectionCaméra 11D8 heures 03 minutes 02 secondes ; Section arrièreCaméra 139 heures 58 minutes 10 secondes
EXTÉRIEUR – Près de la maison des WylerMatinée
Reese : (Donnant la caméra à Harold.) Tu auras accès à l’image des caméras directement sur ton téléphone.
Graham Wyler : Si le système se déclenche, ça alerte la police ?
Reese : Non, non, il envoie un signal à une équipe privée d’intervention. Tu fais le bon choix.
Graham Wyler : Connie est encore secouée après le coup de la voiture. Si ça se trouve, ce sont juste des gamins qui ont fait le coup.
Reese : (Donnant un tournevis.) Ça avance Harold.
Finch : J’ai presque fini, patron.
 
INTÉRIEUR – Dans la maison de John et de ZoeJournée
Finch : (Regardant les images sur son ordinateur.) C’est bon, si les anciens complices de Wyler tentent d’entrer, nous les verrons venir.
Reese : Vaughn l’a joué fine jusqu’ici. Il n’a laissé aucun indice sur la voiture, impossible de désigner un coupable.
Finch : (Se tournant vers John.) Oh, à propos de Vaughn, j’ai épluché son dossier, à chaque casse commis par son équipe, un coffre a été ouvert utilisant la technique dite d’ouverture par manipulation. Ni perceuse, ni outil, tout à l’oreille, c’est un art qui se perd. Mais pas au cours du dernier casse, là ça a été différent. Pour que le gérant de la bijouterie se décide à ouvrir le coffre, Vaughn a tiré sur le gardien.
Zoe Morgan : La seule fois où Wyler n’est pas venu.
Reese : C’était lui le casseur de coffres. Absent sur le dernier coup. Et ils estiment qu’ils sont tombés à cause de lui.
Finch : Un détail qu’ils ne manqueront pas de le lui rappeler quand ils le verront aujourd’hui.
Connie Wyler : (Via un micro.) Chéri, tu es là ? Salut, je viens juste de raccrocher avec…
 
INTÉRIEUR – Dans la maison des WylerJournée
Connie Wyler : …la compagnie d’assurance. Ils disent qu’ils ne pourront pas envoyer d’argent avant la semaine prochaine. Où tu vas ?
Graham Wyler : Chercher un truc pour le magasin.
Connie Wyler : Attend, j’en ai juste pour une seconde. Ils disent qu’ils ne prennent pas en charge la location.
Graham Wyler : (S’énervant.) On verra ça plus tard, OK ? (Il s’en va.) Eh, il faut vraiment que j’y aille, on peut voir ça tout à l’heure.
Connie Wyler : C’est l’affaire de deux pauvres coups de téléphone, je peux très bien régler ça toute seule. Enfin, qu’est-ce que tu as ?
Graham Wyler : Ah, rien qui ne mérite que tu t’inquiètes.
Connie Wyler : Graham, s’il se passe quoi que ce soit, quelque chose que tu n’oses pas me dire, dit-le quand même.
 
INTÉRIEUR – Dans la maison de John et de ZoeJournée
Connie Wyler : (Via un micro.) À nous deux, on trouvera toujours une solution.
 
INTÉRIEUR – Dans la maison des WylerJournée
Graham Wyler : Je reviens dans deux-trois heures.
 
EXTÉRIEUR – Dans la rueJournée
Pendant que Wyler s’en va, John arrive à sa hauteur.
Reese : Graham, où est-ce que tu vas ?
Graham Wyler : (Arrivant près de la voiture de John.) Prendre le train pour Manhattan.
Reese : Je dois voir un client là-bas, je peux t’emmener si tu veux, tu gagneras du temps.
Graham Wyler : (Montant dans la voiture.) Merci. (Ils s’en vont.)
 
SÉQUENCE – QuartierSectionCaméra 8810 heures 10 minutes 17 secondes
La voiture passe devant une caméra de vidéosurveillance.
INTÉRIEUR – Dans la voiture de JohnJournée
Reese : J’ai du mal à me faire à une vie plus tranquille.
Graham Wyler : Trop calme pour toi, hein ? Les gars qui travaillent dans la sécurité sont souvent des anciens de la police. Toi, tu étais flic avant ?
Reese : Pas vraiment non, il y a beaucoup trop de règles. J’ai toujours préféré les enfreindre.
Graham Wyler : Ouais, un jour ou l’autre, on finit par s’assagir. Je n’aurais pas cru que ça m’arriverai.
Reese : Qu’est-ce qui a changé ?
Graham Wyler : Moi, avant je vivais que pour ma gueule. Maintenant, je vis pour Connie et Izzy. Je ferais tout pour elles.
Revenir en haut Aller en bas
carine79
Personne influente
carine79


Script VF - 2X06 - Crédits : carine79/POI Hypnoweb Empty
MessageSujet: Re: Script VF - 2X06 - Crédits : carine79/POI Hypnoweb Script VF - 2X06 - Crédits : carine79/POI Hypnoweb I_icon_minitimeMer 22 Juil - 15:19

SÉQUENCE – Arrière-courSectionCaméra 110 heures 26 minutes 16 secondes
Connie envoie un verre contre le sol en signe de colère.
INTÉRIEUR – Dans la maison de John et de ZoeJournée
Finch : Non seulement le passé de Wyler met sa vie en danger mais également son couple. (Zoe prend le plat de riz et le met dans l’évier et s’en va rejoindre Connie.)
Zoe Morgan : Je reviens. (Harold la regarde partir.)
 
EXTÉRIEUR – Maison des WylerDans la courJournée
Connie Wyler : (Buvant un verre.) Je ne l’avais jamais vu dans cet état-là.
Zoe Morgan : Il doit seulement être préoccupé. Après le coup de la voiture et…
Connie Wyler : Non, ce n’est pas ça. Depuis le temps qu’on se connait, Graham et moi, je l’ai toujours vu avoir une solution, quoiqu’il arrive.
 
INTÉRIEUR – Dans la maison de John et de ZoeJournée
Connie Wyler : (Via un micro ; pendant qu’Harold regarde la conversation.) Mais aujourd’hui, je ne sais même pas qui j’avais en face de moi.
Zoe Morgan : (Via un micro.) Je ne t’ai jamais demandée, comment vous vous étiez rencontré ?
 
EXTÉRIEUR – Maison des WylerDans la courJournée
Connie Wyler : À un concert de Bruce Springsteen dans le New Jersey. Il y avait un sale type qui n’arrêtait pas de me draguer et  là Graham est arrivé. Je ne le connaissais pas mais il s’est fait passer pour mon petit copain pour que l’autre foute le camp. Il s’est passé quelque chose, j’ai tout de suite su que Graham était un homme à part.
Zoe Morgan : L’instant qui a bouleversé toute ta vie.
 
INTÉRIEUR – Dans la maison de John et de ZoeJournée
Connie Wyler : (Via un micro ; Harold commençant à se passionner pour la conversation.) Ouais. C’est aussi ce qui t’es arrivé le jour où tu as rencontré John ?
 
EXTÉRIEUR – Maison des WylerDans la courJournée
Zoe Morgan : S’il y a une chose dont je suis certaine c’est que sans lui, je ne serai pas là. C’est rare de trouver une personne sur qui compter.
 
INTÉRIEUR – Dans la maison de John et de ZoeJournée
Harold avec intérêt la conversation.
 
SÉQUENCE – Arrière-courCaméra A10 heures 26 minutes 12 secondes
 
La frise chronologique passe de 2012 à 2004.
 
SÉQUENCE – Promenade ouestCaméra 2315 heures 33 minutes 38 secondes
Finch : (Avec son ordinateur sur les genoux.) Alors, prêt à s’amuser ? Tu es douée pour découvrir ce que les gens cachent aux yeux du monde. Est-ce que tu seras capable de découvrir des choses qu’ils ignorent eux-mêmes ? Tiens, dis-moi s’il existe un lien quelconque entre le cow-boy et le chauffeur de taxi. (La Machine fait le lien et trouve des informations sur les deux hommes.) Cousins au cinquième degré ? (Se mettant à sourire.) Sans rire. New York est vraiment la ville de tous les possibles. Allons-y. Quel est le lien qui relie cette joggeuse… (La Machine affiche la photo de Grace. Harold la voit passer après la joggeuse.) Encore elle. (Tapant sur le clavier.) Tu as trouvé quelque chose d’intéressant sur Grace Hendricks ? Non. A-t-elle un lien avec quelqu’un dans le parc ? (Voyant l’image de Grace.) Je croyais l’avoir corrigé. Tu n’as rien trouvé d’anormal dans la vie de cette femme ? (Grace cherche un endroit pour peindre.) C’est quelqu’un d’honnête, elle semble n’avoir aucun secret inavouable, ni aucune mauvaise intention vis-à-vis de qui que ce soit. (Comprenant.) C’est ça qui la rend exceptionnelle au milieu de tous ces gens. Ça et l’amour sans borne qu’elle voue à Charles Dickens.
 
SÉQUENCE – Promenade OuestCaméra 2315 heures 57 minutes 07 secondes
 
La frise chronologique passe de 2005 à 2012
 
2012
 
SÉQUENCES – Angle de la 40ème et de la LexENord-EstCaméra 0211 heures 58 minutes 02 secondes ; 40ème ruePoste 83011 heures 58 minutes 05 secondes
EXTÉRIEUR – Dans la rueMatinée
La voiture de John se gare près de l’endroit où doit se rendre Graham.
Graham Wyler : C’est bon, je vais finir en taxi. Je te remercie.
Reese : Il n’y a pas de quoi.
 
SÉQUENCE – Au bord de l’entréeCaméra 0212 heures 01 minute 09 secondes
La voiture se gare pas très loin où se trouve Graham.
SÉQUENCE – 40ème rue- Poste 82612 heures 02 minutes 06 secondes
John en sort et va rejoindre une autre voiture.
INTÉRIEUR – Dans la voiture de Joss CarterMatinée
Carter : Heh, c’est votre nouveau style ?
Reese : Celui d’avant me plaisait plus.
Carter : (John regarde dans le rétroviseur latéral la voiture de Vaughn et Burnside.) Vos deux types sont là-dedans depuis une demi-heure.
 
INTÉRIEUR – Dans le WallbangerJournée
Daniel Burnside : Il est venu.
Christopher Vaughn : Tu me dois vingt dollars.
Graham Wyler : Vous m’avez retrouvé comment ?
Christopher Vaughn : C’est une histoire super drôle, tu vas voir. J’étais au travail, je fais la plonge. C’est le seul job possible pour un ancien détenu.
 
INTÉRIEUR – Dans la voiture de Joss CarterMatinée
Christopher Vaughn : (Via le téléphone.) Et là, il y a mon boss qui me montre une photo sur Facebook. Une nana qu’il se tape à New York.
 
INTÉRIEUR – Dans le WallbangerJournée
Christopher Vaughn : Et je regarde et là je n’en crois pas mes yeux. Dessus, il y a Lloyd Pruitt là, à l’arrière plan de la photo. Mon ami disparu qui se marre, tout sourire une belle gamine à côté de lui, en Sweat Shirt avec le nom de son collège.
 
SÉQUENCE – Section 8Caméra 112 heures 03 minutes 01 seconde
Christopher Vaughn : (Via un micro.) Tu t’es fait jolie une petite vie, Lloyd.
 
INTÉRIEUR – Dans le WallbangerJournée
Christopher Vaughn : J’aimerai bien passer mes journées à vendre des marteaux.
Daniel Burnside : C’est mieux que de passer douze ans au pénitencier de Fromhold.
Christopher Vaughn : Douze ans, c’était long non ?
Daniel Burnside : Oh oui, ça m’en a paru cinquante.
Graham Wyler : Est-ce que c’est de ma faute ?
 
INTÉRIEUR – Dans la voiture de Joss CarterMatinée
Graham Wyler : (Via un micro.) Je vous avais dit que c’était trop dangereux.
 
INTÉRIEUR – Dans le WallbangerJournée
Graham Wyler : Sauf que vous vous croyez invincible. Alors, j’ai décidé de partir.
Christopher Vaughn : Très belle histoire. Mais notre avis à nous, c’est que maintenant tu nous es redevable.
Graham Wyler : Alors, c’est ça, vous allez me buter pour vous venger.
Daniel Burnside : Tu es le meilleur casseur de coffres qu’on connaisse, pourquoi on te tuerait.
Christopher Vaughn : On s’attaque à un coffre Everhold. Un vrai coup de maître. On a besoin de tes doigts de fée. Pour te dire, c’est tellement énorme…
 
INTÉRIEUR – Dans la voiture de Joss CarterMatinée
Christopher Vaughn : (Via un micro.)…qu’une fois que ce sera fait, on quitte le pays.
 
INTÉRIEUR – Dans le WallbangerJournée
Christopher Vaughn : Alors, règle ce que tu as à régler.
Graham Wyler : Qu’est-ce qui me retient d’aller voir les flics pour leur parler de vous deux ?
Christopher Vaughn : (Sortant le collier d’Izzi.) Elle est jolie ta maison. La prochaine fois, ce sera un cœur qui bat.
 
INTÉRIEUR – Dans la voiture de Joss CarterMatinée
Carter : (Sortant son arme.) Qu’est-ce que vous faites ?
Reese : Il a menacé sa famille. Je vais m’occuper d’eux.
Carter : Et si au lieu de ça, vous vous détendiez ? Vous n’allez pas intervenir en plein jour avec mon poste qui est à seulement deux rues.
Reese : Il faut envoyer ces gars en taule le plus longtemps possible.
Carter : Alors, il faut les prendre en flague. Là, tout ce qu’on a, c’est des types qui prévoient de commettre un casse, une info obtenue grâce à une écoute illégale. C’est pas assez pour les tenir à l’écart de Wyler et de sa famille.
Reese : Je vais leur faire comprendre alors qu’ils ne doivent plus jamais s’approcher d’eux.
Carter : Et ensuite quoi, vous passerez le restant de votre vie à vérifier qu’ils tiennent parole ? (John sort de la voiture.)
 
INTÉRIEUR – Dans le WallbangerJournée
Daniel écrit quelque chose sur un papier.
Daniel Burnside : (Montrant le papier.) Demain soir, à 22 heures, on passe te prendre à ce croisement.
Christopher Vaughn : (Tapant sur l’épaule de Wyler.) Soit au rendez-vous, Lloyd. (Ils s’en vont.)
 
EXTÉRIEUR – Dans la rueJournée
John met un mouchard dans le véhicule de Vaughn et Burnside.
Reese : (Activant son oreillette.) J’ai mis un portable jetable dans leur pick-up.
 
INTÉRIEUR – Dans le WallbangerJournée
Reese : (Au téléphone.) On pourra les suivre.
 
SÉQUENCE – Côté entréeCaméra 0212 heures 05 minutes 06 secondes
Reese : (Via un micro ; pendant que Vaughn et Burnside sortent du bar.) Si jamais ils font un pas de travers, on les chope.
 
INTÉRIEUR – Dans la voiture de JohnJournée
John entre dans sa voiture pendant que Joss lui parle.
Carter : (Au téléphone.) Et Wyler ?
Reese : Il a une lourde décision à prendre.
 
Pendant que Vaughn et Burnside s’en vont, Graham regarde le collier d’Izzy et se met à penser à ce qu’il doit faire.
 
INTÉRIEUR – Dans la quincaillerie de GrahamJournée
John surveille Graham alors que celui-ci est en train de travailler.
 
INTÉRIEUR – Dans la maison des WylerChambre d’IzzySoirée
Pendant qu’Izzy est en train de faire ses devoirs en écoutant de la musique, Graham entre tout doucement dans sa chambre et dépose le collier sur un meuble.
 
INTÉRIEUR – Dans la maison des WylerDans le salonSoirée
Graham met une lettre sur le bureau de Connie avec son portable à ses côtés.
 
SÉQUENCE – Passage clouté 184Caméra 220 heures 53 minutes 42 secondes
INTÉRIEUR – Dans la maison de John et ZoeSoirée
Reese : (Regardant par la fenêtre.) Wyler doit retrouver Vaughn dans une heure. Finch, on fait quoi s’il décide d’y aller ?
 
INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueSoirée
Finch : Qu’est-ce que vous suggérez ?
 
INTÉRIEUR – Dans la maison de John et ZoeSoirée
Reese : On le met hors course.
 
INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueSoirée
Reese : (Au téléphone.) Mais il est toujours recherché par la police.
 
INTÉRIEUR – Dans la maison de John et ZoeSoirée
Zoe Morgan : Si Wyler va en taule, Vaughn n’aura plus grand-chose contre lui.
 
INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueSoirée
Finch : Vous oubliez sa famille, peut-être qu’elle ne lui pardonnera jamais.
 
INTÉRIEUR – Dans la maison de John et ZoeSoirée
Finch : (Au téléphone.) Je sais que l’idée d’avoir une vie normale vous est devenue étrangère, monsieur Reese…
 
INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueSoirée
Finch :…mais Wyler lui a encore une chance de poursuivre cette vie.
 
INTÉRIEUR – Dans la maison de John et ZoeSoirée
Connie Wyler : Graham, tu es là ? Graham. (John se met à quitter la maison.)
 
INTÉRIEUR – Dans la maison des WylerDans le salonSoirée
Connie découvre la lettre que lui a donnée son mari et la lit.
 
EXTÉRIEUR – Près de la maison de John et ZoeSoirée
Reese : Les caméras, Finch. Vérifiez qu’il n’est pas déjà parti.
 
INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueSoirée
Harold regarde les images des caméras et voit que Graham est passé à côté d’elles pour les éviter.
Finch : J’ai bien peur que Wyler ait décidé à notre place. Il est parti…
 
EXTÉRIEUR – Près de la maison de John et ZoeSoirée
Finch : (Au téléphone.)…il y a un quart d’heure en évitant les caméras.
 
INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueSoirée
Finch : Et va retrouver Vaughn.
 
EXTÉRIEUR – Près de la maison de John et ZoeSoirée
Reese : Son numéro est sorti. Une fois qu’il aura ouvert le coffre, Vaughn n’aura aucune raison de lui laisser la vie sauve.
 
SÉQUENCES – 45ème NordCaméra21 heures 11 minutes 19 secondes ; MTACaméra1849C21 heures 12 minutes 44 secondes
Reese : (Via un micro.) Finch, dites-moi où se trouve Wyler.
 
INTÉRIEUR – Dans la voiture de JohnSoirée
Reese : Donnez-moi les coordonnées GPS du pick-up.
Finch : (Au téléphone.) Ils sont dans…
 
INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueSoirée
Finch : …Hell’s Kitchen. Attendez, (regardant le point rouge sur la carte) c’est une fourrière.
 
INTÉRIEUR – Dans la voiture de JohnSoirée
Reese : Ils larguent les amarres, ils effacent les traces.
 
INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueSoirée
Reese : (Au téléphone.) On peut localiser le coffre fort ?
Finch : Everhold fabrique peut-être d’excellents coffres mais leur pare-feu lui, laisse à désirer. Je consulte leur fichier client. Il y a plus d’une cinquantaine dans Manhattan.
Reese : (Au téléphone.) Cherchez dans les précédents…
 
INTÉRIEUR – Dans la voiture de JohnSoirée
Reese :… déplacements du pick-up. Il se peut que Vaughn ait voulu effectuer un dernier repérage.
 
INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueSoirée
Finch : (Affichant les recherches.) Ils ont stationné quatre heures devant un bistrot de Midtown.
 
INTÉRIEUR – Dans la voiture de JohnSoirée
Reese : Et en face du bistrot, il y a quoi ?
 
INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueSoirée
Finch : Un immeuble d’habitation. (Regardant le site sur son ordinateur, il s’agit de Ridgeworth. Il trouve un client du nom d’Enver Clerik.) Un coffre Everhold a été installé l’année dernière au 42ème étage. Nom du client : Enver Clerik. Je vous envoie l’adresse.
 
INTÉRIEUR – Dans la voiture de JohnSoirée
Le téléphone de John se met à biper.
Zoe Morgan : Je connais l’immeuble. Le gardien ne nous laissera jamais entrer comme ça. Mais j’ai un autre moyen. Je connais un des résidents, un avocat que j’ai tiré d’une sale affaire de faute professionnelle. Il a un faible pour moi.
Reese : Finch, est-ce qu’il y a un moyen d’avoir des yeux dans l’appartement ?
 
INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueSoirée
Finch : Le site web de l’immeuble se vante d’avoir équipé dans chaque logement de domotique alors oui, je suis sûr de pouvoir en tirer profit.
 
INTÉRIEUR – Dans la voiture de JohnSoirée
Reese : Bien, dites à Carter de nous rejoindre.
 
SÉQUENCE – ClôtureCaméra 522 heures 01 minute 38 secondes ; ToitCaméra W22 heures 09 minutes 22 secondes ; Côté routeCaméra B22 heures 14 minutes 26 secondes
EXTÉRIEUR – Dans la rueSoirée
Vaughn sort d’une camionnette et toute une équipe dont Wyler se font passer pour des cuisiniers amenant un dîner.
 
SÉQUENCES – Entrée de serviceCaméra A22 heures 14 minutes 40 secondes ; ServiceCaméra D22 heures 14 minutes 53 secondes ; ServiceCaméra F22 heures 15 minutes 11 secondes
INTÉRIEUR – Dans l’ascenseur menant à l’appartementSoirée
Toute l’équipe monte dans un ascenseur de service et ils sortent des cagoules ainsi que des armes des plats.
Christopher Vaughn : C’est gentil à bobonne de t’avoir laissé sortir.
Graham Wyler : Pourquoi il y a des flingues ?
Christopher Vaughn : Ah, je ne t’avais pas dit, ça va être du genre animé. Le proprio est négociant en diamants, quand il n’est pas là, le neveu aime bien inviter du monde, les épater avec la vue. (Montrant un pistolet.) Ça, s’est pour contrôler la foule.
Graham Wyler : Tu as oublié de me prendre un masque.
Christopher Vaughn : J’ai dû me gourer en comptant. Désolé.
Graham Wyler : Je suis sûr que tu n’as pas fait exprès.
Christopher Vaughn : On y va.
Tout le monde sort en mettant sa cagoule sauf Graham qui n’en a pas.
 
SÉQUENCE – ToitCaméra W22 heures 17 minutes 05 secondes
Homme : Il n’y a plus de folie à l’étage.
INTÉRIEUR – Dans l’appartement d’Enver ClerikSoirée
Les invités du neveu semblent bien s’amuser lorsque la sonnette de l’appartement retentit. Le neveu y va et toute l’équipe entre, faisant faire crier les femmes présentes.
Christopher Vaughn : Au fond ! Tout le monde dans le fond.
Daniel Burnside : Balancez tout, portables, bijoux, portefeuilles, mettez tout dans le sac.
Christopher Vaughn : (Au neveu.) Tu attends du monde ?
Neveu : Non. Je sais ce que vous voulez mais je n’ai pas la combinaison. (Il se prend un coup de poing à l’abdomen.)
Christopher Vaughn : On ne te l’a pas demandé. (Les femmes se mettent à pleurer alors qu’il enlève le tableau pour montrer le coffre. Il sort un stéthoscope.) Je parie que tu pensais plus jamais te retrouver avec ça sur les oreilles
Graham Wyler : (Recevant un papier et un crayon.) Si tu veux que je t’ouvre ton coffre, il me faut le silence total.
Christopher Vaughn : (Devant les femmes apeurés.) Eh fermez-là ou je tire dans le tas. (Se tournant vers Graham.) Eh, à toi de jouer, maestro.
Graham souffle, met le stéthoscope sur ses oreilles et commence à tourner la roulette en écoutant les bruits.
 
EXTÉRIEUR – Dans la rueSoirée
John et Zoe arrive près de l’immeuble où se trouve Graham.
Reese : (Sortant de la voiture pour aller vers le coffre.) Finch, vous êtes où ?
Finch : (Au téléphone.) Je suis déjà dans l’immeuble.
 
INTÉRIEUR – Dans le local techniqueSoirée
Finch : Je dois voir d’abord le degré de chiffrement de leur système. Donnez-moi une minute.
 
EXTÉRIEUR – Dans la rueSoirée
Joss sort de sa voiture et va rejoindre John et Zoe.
Carter : C’est ça votre manière de les prendre en flague ?
Reese : Ils sont au 42ème étage, soyez prête à les interpeller dès que j’aurai sorti Wyler.
Carter : Vous croyez que ce sera aussi simple ?
Reese : Ayez un peu confiance.
Carter : Nous n’avons pas eu la joie d’être présentées, lieutenant Carter.
Zoe Morgan : Zoe, la femme de John.
Reese : (Voyant le regard de Joss.) Une longue histoire. (Il s’en va avec Zoe et entre dans l’immeuble.)
 
SÉQUENCE – HallCaméra B22 heures 19 minutes 11 secondes
INTÉRIEUR – Dans l’immeuble - Soirée
Zoe Morgan : (Au téléphone.) Rupert.
Gardien : Bonsoir mademoiselle Morgan. Il vous attend vous et votre ami.
Zoe Morgan : (Au téléphone.) Je sais oui, je vous ai manqué. Nous prenons l’ascenseur mon ami et moi. (Elle raccroche et range son téléphone pendant qu’ils attendent l’ascenseur.)
Reese : Je suis censé être qui déjà ?
Zoe Morgan : Savannah, vous êtes une strip-teaseuse.
Reese : Hmm.
 
INTÉRIEUR – Dans l’appartement de RupertSoirée
Rupert ouvre la porte dont la sonnette vient de retentir. Il est surpris de voir un homme avec Zoe. John entre suivi de Zoe.
Zoe Morgan : Désolée Rupert, petit changement de programme.
John passe par la terrasse et passe par le rebord.
Reese : (Préparant son matériel.) Où vous en êtes, Finch ?
 
INTÉRIEUR – Dans le local techniqueSoirée
Finch : Je passe en revue tout l’équipement de monsieur Clerik.
 
INTÉRIEUR – Dans l’appartement de RupertSoirée
Finch : (Au téléphone ; pendant que John fait un nœud autour d’un pilier.) Apparemment, son téléviseur est muni d’une web-cam. Si je parviens à accéder au logiciel de tchat vidéo, je pourrais normalement réussir à la …
 
INTÉRIEUR – Dans le local techniqueSoirée
Finch : …mettre en marche. (Il y accède et arrive à avoir les images grâce au téléviseur.) Ça y est, j’ai un visuel. Monsieur Reese…
 
INTÉRIEUR – Dans l’appartement de RupertSoirée
Finch : (Au téléphone.)… il y a des otages ainsi que…
 
INTÉRIEUR – Dans le local techniqueSoirée
Finch :…deux autres hommes armés.
 
INTÉRIEUR – Dans l’appartement de RupertSoirée
Finch : (Au téléphone.) Je doute que vous puissiez simplement franchir l’entrée et les neutraliser.
Reese : J’en avais pas l’intention. (Il descend en rappel tout l’immeuble et tombe sur une autre terrasse en contrebas. Dans l’appartement, les hommes armés entendent le bruit.
 
INTÉRIEUR – Dans le local techniqueSoirée
Daniel Burnside : Va voir ce que c’est.
 
INTÉRIEUR – Dans les escaliersSoirée
L’homme monte des escaliers et va voir ce qu’il se passe mais il est pris par surprise et John l’étrangle.
 
INTÉRIEUR – Dans l’appartement d’Enver ClerikSoirée
Graham arrive à trouver les chiffres et les notes sur un papier.
Graham Wyler : J’ai trouvé les numéros maintenant je dois trouver l’ordre.
Christopher Vaughn : Encore combien de temps ?
Graham Wyler : Le temps qu’il faudra.
 
INTÉRIEUR – Dans le local techniqueSoirée
Reese : (Au téléphone ; pendant qu’Harold regarde les images avec appréhension.) Finch, j’y suis. (Il descend les escaliers et entre dans l’appartement
 
INTÉRIEUR – Dans l’appartement d’Enver ClerikSoirée
Daniel Burnside : (À John.) Mais, tu en as mis un temps.
Christopher Vaughn : Laisse tombé, on sera bientôt dehors.
Homme : (Voyant le neveu appuyer sur un bouton.) Hey ! (Le neveu se prend deux coups de poing dans la figure.)
Daniel Burnside : (Alors que John a relevé l’homme pour l’empêcher de continuer.) Ça va, ça va.
Christopher Vaughn : C’est quoi ?
Daniel Burnside : On dirait un interrupteur. Une alarme à mon avis.
 
INTÉRIEUR – Dans le local techniqueSoirée
Finch : J’ai peur que son avis soit le bon. (Il entend une alarme qui s’est déclenchée.) Le VoIP est en train d’appeler vers un réseau d’urgence, larges bandes.
 
INTÉRIEUR – Dans l’appartement d’Enver ClerikSoirée
Finch : (Au téléphone.) Même si j’essaie d’annuler, l’appel est déjà parti.
 
INTÉRIEUR – Dans le local techniqueSoirée
Finch : (Activant son oreillette.) Lieutenant, j’espère que vous êtes en train de surveiller la fréquence de la police.
 
INTÉRIEUR – Dans la voiture de Joss CarterSoirée
Carter : Ouais, j’ai entendu l’appel pour cambriolage, on a quelques minutes avant que tout le monde ne débarque. C’est comment la situation là-haut ?
 
INTÉRIEUR – Dans le local techniqueSoirée
Finch : C’est délicat.
Graham Wyler : (Via un micro.) S’il a alerté les flics…
 
INTÉRIEUR – Dans l’appartement d’Enver ClerikSoirée
Graham Wyler :…il faut tous qu’on dégage.
Christopher Vaughn : Pas avant que tu es ouvert le coffre.
Graham Wyler : Tu as envie de retourner en taule ? Parce que c’est ce qui passera si on reste.
Christopher Vaughn : Depuis quand c’est toi qui décide ? Il n’y a rien de changé, (le menaçant avec une arme) sauf que tu n’as plus que trois minutes pour l’ouvrir.
Graham Wyler : Non.
Christopher Vaughn : (De plus en plus menaçant.) Ouvre-le. Ouvre-le ou je te descends.
 
SÉQUENCE – 15ème étageBalconSudCaméra22 heures 43 minutes 49 secondes
INTÉRIEUR – Dans la voiture de Joss CarterSoirée
Carter : (Entendant les sirènes des voitures de police.) J’entends les sirènes, je vais me retrouver à devoir embarquer John avec les autres ?
Finch : (Au téléphone.) Je ne pense pas, non.
 
INTÉRIEUR – Dans le local techniqueSoirée
Finch : Mais si jamais la police arrivait avant qu’il ait pu s’échapper…
 
INTÉRIEUR – Dans la voiture de Joss CarterSoirée
Carter : Je n’en reviens pas. Il a failli s’écouler une journée sans que vous me demandiez d’enfreindre la loi.
 
INTÉRIEUR – Dans le local techniqueSoirée
Carter : (Au téléphone.) Je vais voir ce que je peux faire.
Finch : Je vous remercie, lieutenant.
 
INTÉRIEUR – Dans l’appartement d’Enver ClerikSoirée
Reese : (À voix basse.) Harold, ça devient un peu tendu ici. Vous avez un moyen de faire diversion ?
Finch : (Au téléphone.) J’y travaille.
Graham tourne la roulette pour avoir les bons chiffres sous l’œil excité de Vaughn. Il réussit à ouvrir le coffre.
Graham Wyler : Ça y est.
Christopher Vaughn : (Recevant le sac des mains de Wyler.) Bravo, tu es un champion. (Il met dans sa main le contenu du sac, c’est-à-dire des diamants.) Là-dedans, il y en a pour 20 millions de dollars de grenat bleu. Tu m’as manqué Lloyd.
Graham Wyler : Je ne peux pas en dire autant.
Reese : (À voix basse.) Finch, je crois que c’est à vous.
 
INTÉRIEUR – Dans le local techniqueSoirée
Finch : J’envoie un fichier son dans le système audio. Ça risque de faire du bruit.
 
INTÉRIEUR – Dans l’appartement d’Enver ClerikSoirée
Christopher Vaughn : (Menaçant toujours Graham.) Tu as voulu t’offrir une nouvelle vie. Et du coup, tu as foutu la mienne en l’air. Ça va rétablir l’équilibre.
Harold a réussi à enclencher l’alarme. John met un coup de crosse dans la tête de Vaughn et tire dans un genou d’un homme armé. Daniel Burnside tente de s’en prendre à lui par derrière mais se prend un coup sur le pied et un poing dans la figure, puis dans le genou. Pendant ce temps, Graham enlève la cagoule de Christopher puis le plaque contre le mur, pointant l’arme contre lui.
Christopher Vaughn : Tu vas me buter ? Ça fait si longtemps, tu ne dois même plus savoir de te servir de ce truc-là. (Graham enclenche l’arme.)
Reese : Ne fais pas ça. (Il enlève sa cagoule, alors que les sirènes de police se font de plus en plus entendre.)
 
EXTÉRIEUR – Dans la rueSoirée
Les voitures de police arrivent et des policiers en sortent ainsi que Joss.
Carter : Lieutenant Carter, je dirige les opérations. Ça fait une semaine que je suis cette équipe. Venez avec moi, on prend l’escalier ouest, reçu ?
Policier : Reçu.
Avant de rentrer dans l’immeuble, elle envoie un message à John.
 
SÉQUENCE – Entrée22 heures 48 minutes 19 secondes
 
INTÉRIEUR – Dans l’appartement d’Enver ClerikSoirée
Reese : Laisse-le Graham.
Graham Wyler : Non, il faut que ça s’arrête.
Reese : Si tu appuies sur la détente, alors Graham Wyler, celui que tu es vraiment, disparaîtra avec lui.
Graham Wyler : Je ne vais pas le laisser menacer ma famille.
Reese : Il ne pourra plus, il va passer les 30 prochaines années en prison. Mais si tu tires, c’est toi qui va prendre sa place. (Voyant Graham prêt à tirer.) Qu’est-ce que Connie va devenir ?
Christopher Vaughn : (Voyant Graham remettre le cran de sûreté et baisser son arme, il se met à sourire.) Je savais que tu n’aurais pas le cran. Tu as toujours été… (Il se prend un coup de coude dans le visage et tombe au sol.)
Reese : Quelqu’un de bien. (Il reçoit le message de Joss : « Escalier est dégagé ».) Il faut y aller.
 
SÉQUENCES – 15ème étageBalconSudCaméra22 heures 50 minutes 05 secondes ; TrottoirCaméra22 heures 52 minutes 22 secondes ; Entrée estCaméra B22 heures 53 minutes 30 secondes
Finch : (Via un micro.) La voie est libre, monsieur Reese. Je suis garé en bas, je vous attends.23
EXTÉRIEUR – Dans la rueSoirée
Graham et John sortent du bâtiment.
Reese : Ne t’arrête pas, on n’a pas beaucoup de temps.
Graham Wyler : Tu es qui, au juste ?
Reese : Celui qui te raccompagne.
Graham Wyler : J’ai laissé un mot, maintenant Connie et Izzy savent qui j’étais et ce que j’ai fait. Je n’ai fait que leur mentir, tu crois qu’elles vont l’oublier. Tu voudrais que je rentre et que je fasse comme si de rien n’était.
Reese : Tu n’as pas menti sur tout. Tu aimes vraiment ta femme et ta fille et elles le savent.
Graham Wyler : Ça n’efface pas ce que j’ai fait.
Reese : Ce n’est jamais évident d’échapper à son passé.
Graham Wyler : Il est peut-être temps d’arrêter de le fuir.
Reese : Graham, il n’y a rien qui t’y oblige.
Graham Wyler : (Regardant vers les voitures de police.) Si, au contraire. (Il s’en va.)
Reese : Wyler ne veut plus se cacher, il va se rendre, Finch.
Finch : (Au téléphone.) Cette décision lui appartient mais vous, vous feriez mieux de ne pas rester là.
 
SÉQUENCE – Entrée EstCaméra B22 heures 54 minutes 27 secondes
John s’en va à son tour mais à l’opposé de Graham
 
SÉQUENCE EN ACCÉLÉRÉE ­– Vue du cielCaméra B23 heures 19 minutes 25 secondes – 7 heures 09 minutes 00 secondeArrièreSectionCaméra 1317 heures 03 minutes 22 secondes ; CôtéSectionCaméra 0717 heures 03 minutes 51 secondes
Reese : (Via un micro.) Wyler s’est dit prêt à dénoncer ses complices dans l’espoir d’une peine réduite.
Finch : (Via un micro.) Je pense que la cour optera pour une sentence appropriée.
 
EXTÉRIEUR – Devant la maison des WylerJournée
John frappe à la porte de la maison des Wyler. C’est Connie qui ouvre.
Connie Wyler : Ah, salut, John.
Reese : Bonjour Connie, tu crois que je pourrais parler à Graham.
Connie Wyler : Il m’a dit que tu l’avais aidé. Je ne sais pas comment mais merci beaucoup.
Reese : Je t’en prie. (Connie s’en va en souriant alors que Graham arrive.)
Graham Wyler : Ah, je vois que tu nous quittes.
Reese : (Marchant avec Graham sur l’allée de la maison.) Oui, les gens comme moi ne sont pas faits pour la banlieue. Je suis passé pour te dire au revoir.
Graham Wyler : C’est là que je m’arrête. (Montrant son bracelet électronique.) Contrairement à toi, je suis condamné à rester ici, au sens propre. Le juge a estimé que je constituais un danger pour la société. Je vais payer ma dette en tondant le gazon.
Connie Wyler : Graham, le lave-linge se remet à faire du bruit.
Graham Wyler : J’arrive chérie. (À John.) Je lui en ai fait voir mais pourtant elle est toujours là quand je me réveille le matin. Ça doit bien dire quelque chose. (Serrant la main de John.) Au revoir, John. (Il entre à la maison alors que John s’en va à son tour et rejoint Zoe près de leur maison.)
Zoe Morgan : (Voyant arriver John.) Si je comprends bien, on divorce.
Reese : Hmm. Navré que ça n’ai pas collé. Mais on a eu de bons moments, non.
Zoe Morgan : Je crois qu’il reste encore du scotch, une dernière nuit pour essayer de vous refaire, ça vous tente ? (Pendant que les déménageurs sortent les cartons.)
 
INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueJournée
Harold enlève tous les documents ainsi que les photos qui sont sur la vitre. Il laisse simplement la photo de Connie et Graham et, après les avoir décroché, les regarde, pensif.
 
SÉQUENCE – Sud-EstCaméra 717 heures 40 minutes 43 secondes
 
La frise chronologique passe de 2012 à 2006.
 
SÉQUENCE – Promenade ouestCaméra 2317 heures 06 minutes 25 secondes ; Rue principalePoste 1017 heures 06 minutes 40 secondes
EXTÉRIEUR – Dans la rueJournée
Vendeur : Laissez-moi deviner, un cône vanille, c’est ça ?
Finch : S’il vous plaît, oui.
Vendeur : Même en janvier, j’en ai toujours quelques-uns au cas où vous passeriez.
Finch : Je suis à ce point prévisible ?
Vendeur : Non, c’est juste que vous appréciiez les petits plaisirs.
Finch : C’est drôle, vous devez être la première personne à me le dire.
Vendeur : Il n’y a pas de mal à ça, on ne vit qu’une fois, pas vrai ? (Harold donne un billet tandis que l’homme lui donne un cône de glace.)
Le téléphone d’Harold se met à sonner, il le regarde et voit le nom de Grace R. Hendricks. Il se retourne et la voit au bout de la rue en train de peindre. Il quitte le camion, s’arrête puis se décide à aller la voir.
Finch : (En souriant.) Bonjour.
Grace Hendricks : Bonjour.
Revenir en haut Aller en bas
 
Script VF - 2X06 - Crédits : carine79/POI Hypnoweb
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Problème de Lecture pour mon Script T_T
» problème de découpe écriture script
» Textes inédits des Brontë
» Un script pour le Finder
» [TUTO]Script V6 Supercharger pour Android - Optimisation Ram et Multitâche

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Series of Interest :: Person of Interest :: Scripts :: Saison 2-
Sauter vers: