Series of Interest
Bienvenue sur
Series of interest


Si vous rencontrez un problème pour vous connecter ou vous inscrire, vous pouvez nous contacter, nous répondrons aussi vite que possible.
Series of Interest
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


Bienvenue dans l'univers de toutes les séries
 
AccueilAccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Script VF - 2X14 - Crédits : carine79/POI Hypnoweb

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
carine79
Personne influente
carine79


Script VF - 2X14 - Crédits : carine79/POI Hypnoweb Empty
MessageSujet: Script VF - 2X14 - Crédits : carine79/POI Hypnoweb Script VF - 2X14 - Crédits : carine79/POI Hypnoweb I_icon_minitimeJeu 23 Juil - 16:19

Finch : On vous surveille. Le gouvernement possède un dispositif secret : une Machine, qui vous espionne jour et nuit, sans relâche. Je l’avais conçue pour prévenir des actes de terrorisme mais la Machine voit tout, tous les crimes impliquant des citoyens ordinaires. Le gouvernement juge ces crimes non pertinents, mais pas nous. Traqués par les autorités, nous travaillons dans l’ombre, jamais vous ne nous trouverez. Mais victime ou criminel, si votre numéro apparaît, nous vous trouverons.
 
SÉQUENCES – Tour atmosphériqueCaméra 0214 heures 24 minutes 35 secondes ; Boulevard du Queens 7Caméra 8115 heures 33 minutes 12 secondes
Un premier écran bleu avec des nombres commence à apparaître, lié certainement au virus téléchargé dans l’épisode précédent.
EXTÉRIEUR – Dans un parcJournée
Logan Pierce est en train de jouer au basket avec quelques amis.
Homme : Ici, mec par ici, à droite, à droite.
 
SÉQUENCE – Cour SudCaméra n° 0215 heures 33 minutes 23 secondes
EXTÉRIEUR – Dans un parcJournée
Homme : Ta maman vient d’appeler, morveux, elle m’a dit de t’emmener à l’école.
Logan Pierce : Ah ouais, tu as pensé à t’acheter du pop-corn, mec parce que je vais t’en mettre plein la vue. (Il passe à travers ses adversaires et arrive à mettre un panier, il en est tout fier.) Eh voilà, tu aurais pu me contrer grand pied si tu ne marchais pas sur ton short.
Homme : Tu as de la chance que j’ai de l’humour.
Reese : (Regardant Logan de loin.) Notre nouveau numéro a abandonné ses études, c’est ça ?
 
INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueJournée
Finch : Oui, Logan Pierce a arrêté son cursus au Caltech après sa deuxième année. (Il appose la photo de Logan sur la vitre.) Il avait d’autres aspirations.
 
EXTÉRIEUR – Dans un parcJournée
Homme : Pas de double pied.
Logan Pierce : Non. (L’homme réussi à mettre le panier lorsque Logan tombe au sol.) Je ne suis pas d’accord, il y a eu faute.
Homme : Où tu as vu une faute, hein ? (Il donne la balle à Logan.)
Reese : En tout cas, il ne devait pas aspirer à être sportif professionnel.
 
SÉQUENCE – Cour SudCaméra n° 0215 heures 34 minutes 05 secondes
Finch : Non.
 
EXTÉRIEUR – Dans un parcJournée
Homme : Quelle mauvaise foi.
Logan Pierce : (Après s’être levé.) J’ai un avion à prendre. J’ai un rencart avec ta copine. (Il met un panier.)
Homme : Ouais, c’est ça, raconte ta vie.
Logan Pierce : (Faisant les gestes d’ailes d’un avion.) Il y a du pognon à prendre. Hou, hou, hou. Salut les filles, à plus tard.
Reese : (Voyant Logan monter dans sa voiture de sport.) C’est qui cet énergumène ? (La voiture part en trombe.)
 
SÉQUENCE – Court SudLotissementCaméra n° 0715 heures 36 minutes 02 secondes
INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueJournée
Finch : Pierce n’a pas abandonné ses études pour rien. C’est un autodidacte devenu milliardaire grâce à son QI de génie. Il a créé un site ou plutôt un réseau social, Friendczar.com. En collaboration avec son meilleur ami d’université.
Reese : Je croyais que c’était vous qui aviez inventé les réseaux sociaux ?
Finch : Pierce les a perfectionnés. Son site frôle le milliard d’utilisateurs. Pierce, lui est l’ingénieur en chef et le leader de Friendczar.com. Son associé de toujours, Justin Ogilvy, chapeaute la finance et le marketing. (Il met la photo d’Ogilvy sur la vitre.)
Reese : Ils ont créé l’entreprise ensemble ?
Finch : Exactement. Ogilvy n’aurait sans doute aucun intérêt à ce que Pierce vienne à mourir maintenant. L’entreprise est tellement juteuse qu’elle doit faire son entrée en Bourse dans soixante-douze heures.
Reese : Il faut qu’on puisse écouter Pierce. Je n’ai pas pu cloner son téléphone.
Finch : Ce n’est pas étonnant. Pierce change de téléphone deux fois par jour pour éviter l’espionnage industriel. (Regardant un article sur son ordinateur.) Il semble qu’il ait prévu d’assister à une vente aux enchères ce soir. Il a promis de lire un scoop à la presse.
Reese : Et votre plan, c’est quoi ?
Finch : (Montrant un costume.) Costume noir, superbe revers en satin, taillé sur mesure, bien sûr. (Montrant un nœud papillon.) Je suppose que vous savez nouer ça.
 
SÉQUENCES – TraficPark AvenueCaméra n° 4720 heures 25 minutes 03 secondes ; EntréeCaméra n° 0120 heures 30 minutes 02 secondes
INTÉRIEUR – Dans les locaux de la policeBureau de Joss CarterSoirée
Joss regarde un dossier sur un agent des services internes ayant disparu, Davidson. Elle parcourt les pages alors que Lionel arrive vers elle, un gobelet à la main et voit aussi le dossier lorsqu’elle le referme.
Fusco : Tu suis la piste de l’informateur anonyme ?
Carter : Ouais.
Fusco : Tu crois vraiment qu’un flic a tué Davidson ?
Carter : Les agents des affaires internes doivent pas avoir beaucoup d’amis dans la police. Et puis, il y autre chose : Davidson n’est pas le seul à avoir disparu l’année dernière. (Montrant une photo.) Lieutenant Stills. Vous n’étiez pas collègues au 51ème ?
Fusco : Hmm. Ça fait un bail.
Carter : Deux représentants de l’ordre disparaissent sans laisser de traces. Ce n’est pas une coïncidence. (Son téléphone se met à sonner. Elle prend l’appel alors que Lionel s’en va.) Carter.
 
INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueSoirée
Finch : Lieutenant, je vous envoie par e-mail des informations sur plusieurs actions en justice concernant Logan Pierce. Des plaignants avec des antécédents de violence…
 
INTÉRIEUR – Dans les locaux de la policeBureau de Joss CarterSoirée
Finch : (Au téléphone.)…des condamnations.
Carter : Euh, quand vous dites plusieurs actions en justice, il y en a combien au juste ?
 
INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueSoirée
Finch : Deux cents mais classés par ordre d’importance. Non, non, surtout ne me remerciez pas.
 
INTÉRIEUR – Dans les locaux de la policeBureau de Joss CarterSoirée
Joss raccroche et jette son téléphone sur le bureau, l’air dépité.
 
INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueSoirée
Harold raccroche à son tour et tente de voir Balou qui reste couché, pas l’air bien.
Finch : (Tenant une balle de tennis, il la jette vers Balou.) Balou, apporte. (Le chien ne réagit pas, la balle passant au-dessus de lui, il pousse un petit grognement.) Apporte.
 
INTÉRIEUR – Dans une salle de balDans un escalierSoirée
Des gens descendent des escaliers où se trouve John.
Reese : (Appuyant sur son oreillette.) Je me sens un peu mal à l’aise au milieu de tous ces gens.
Finch : (Au téléphone.) Ne vous en faites pas, si vous rencontrez des difficultés, je vous indiquerez comment vous en sortir. (Pendant ce temps, John boit un verre.)
 
SÉQUENCES – Deuxième étageCouloirCaméra n° 0320 heures 33 minutes 16 secondes ; - Salle des ventes A20 heures 33 minutes 20 secondes
INTÉRIEUR – Salle des ventesSoirée
John regarde discrètement et voit Logan en train de discuter avec deux personnes.
Reese : J’ai repéré Pierce et son associé, Justin Ogilvy. (Ce dernier est en train de rigoler.)
 
INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueSoirée
Finch : Meilleurs amis depuis plus de dix ans. Ils se connaissent depuis leurs études au Caltech.
 
INTÉRIEUR – Salle des ventesSoirée
Reese : Qui est le troisième personnage.
 
INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueSoirée
Finch : (Apposant la photo du troisième homme sur la vitre.) C’est sûrement Jeremy Campbell, l’avocat de Pierce.
 
INTÉRIEUR – Salle des ventesSoirée
Finch : (Au téléphone.) Friendzcar est son unique client.
Logan Pierce : Et là, je me réveille, j’ai des bleus, je suis griffé de partout, je téléphone illico à Justin sans même à avoir quitté la piaule.
Justin Ogilvy : Ouais, c’est vrai. Et là, sans même prendre le temps de prendre le temps de dire bonjour, il me fait : « Je crois qu’une fille m’a tabassé cette nuit au pieu », et heu…
Logan Pierce : C’est vrai.
Justin Ogilvy : Je crois, que, que ça m’a plu.
Logan Pierce : (À voix basse.) J’ai adoré ça.
 
INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueSoirée
Finch : (À son poste de travail.) Rappelez vous que vous êtes John Wiley, gestionnaire de fonds spéculatifs.
 
INTÉRIEUR – Salle des ventesSoirée
Reese : Pourquoi pas John Rooney, le gérant d’actifs ?
 
INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueSoirée
Finch : Non, ce n’est qu’un millionnaire à un chiffre. John Wiley, lui, dispose d’une fortune de plus de 100 millions.
 
INTÉRIEUR – Salle des ventesSoirée
Reese : Finch, à combien se monte votre fortune ?
 
INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueSoirée
Finch se met à sourire, ne répondant pas à la question.
 
INTÉRIEUR – Salle des ventesSoirée
Ben : (Il a une plaque dans la main, montrant le numéro 89, il se met à sourire tout comme la femme à côté de lui.) Pierce, Justin. Vous avez l’air salement fortuné.
Logan Pierce : (Levant son verre.) Ben, vous, vous avez l’air bien mûr. (À la femme.) Salut.
Cynthia : (L’air gêné.) Heu, heu. Je sens un rhume qui pointe.
Logan Pierce : Mais vous n’avez pas une petite œuvre de charité contre ça ?
Cynthia : Nous soutenons la recherche contre le cancer. (Logan boit son verre.)
Finch : (Au téléphone.) Ben et Cynthia Kamin…
 
INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueSoirée
Finch : (Apposant leurs photos sur la glace.) …leur réseau social en ligne, Connectroid.com a été dévalué de moitié quand…
 
INTÉRIEUR – Salle des ventesSoirée
Finch : (Au téléphone.) Friendzcar a fait son arrivée.
Reese : Kamin essaye de faire bonne figure. (Alors que Logan pose son regard vers John.) Finch, je crois que Pierce m’a repéré.
 
INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueSoirée
Finch : Faites allusion à la faille sur les investissements alternatifs et ça ira.
 
INTÉRIEUR – Salle des ventesSoirée
Logan Pierce : (S’approchant de John.) Je ne vous ai jamais rencontré il me semble. Vous êtes qui au juste ?
Reese : John Wiley, gestionnaire de fonds spéculatifs. Dites-moi, fiscalement ça a du bon les investissements alternatifs ?
Logan Pierce : Je suis désolé, je croyais que vous étiez intéressant. Au temps pour moi. (Il s’en va.)
Commissaire-priseur : (En tapant avec le marteau sur la table.) Mesdames et messieurs veuillez prendre place, la vente aux enchères va bientôt commencer. (Logan est au premier et Ben se trouve à l’arrière. John n’est pas très loin.)
Reese : Je crois que je n’ai pas fait très bonne impression.
 
INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueSoirée
Finch : Je ne m’étais pas rendu compte qu’on avait à faire à quelqu’un de la minorité des nantis qui ne supportent pas les autres nantis.
 
INTÉRIEUR – Salle des ventesSoirée
Commissaire-priseur : Nous allons ouvrir la vente de ce soir avec notre objet le plus convoité, une collection de lettres écrites à la main par Albert Einstein. (John s’est assis au fond de la salle tandis que Kamin se trouve au milieu et Logan devant.) La mise à prix est fixée à un million de dollars. Qui va se porter acquéreur pour un million de dollars ? (Une femme montre une lettre dans un plastique. Voyant une main levée.) Un million de dollars ici, j’attends un million cinq. J’ai un million, j’attends un million cinq, (Kamin lève son carton) un cinq derrière, j’attends deux, j’ai un million cinq, (Logan se tourne vers Kamin) j’en attends deux, j’ai un point cinq, j’ai besoin de deux millions.
Reese : Kamin vient de renchérir contre Pierce.
Commissaire-priseur : Quelqu’un pour deux millions de dollars ? (Logan montre sa pancarte.) Deux millions de dollars ici. J’en attends deux cinq. (Kamin la relève à son tour.) Deux millions cinq cents mille dollars derrière, qui dira trois ? On a deux cinq, nous voulons trois.
Logan Pierce : (En se levant, il racle sa gorge.) Hmm, franchement, je crois que ces lettres valent bien plus que trois misérables millions. Vous pouvez faire mieux que ça Kamin. (Il lève sa pancarte.) Cinq millions.
Commissaire-priseur : Nous avons cinq millions…
 
INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueSoirée
Commissaire-priseur : (Via le micro.)… de dollars, mesdames et messieurs.
 
INTÉRIEUR – Salle des ventesSoirée
Logan Pierce : C’est trop cher pour ce pauvre Kamin. Il n’y a personne d’autre ? Hmm.
Reese : Je suis désolé Finch mais ce jeune homme a trop l’habitude…
 
INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueSoirée
Reese : (Au téléphone.)…de fixer les règles du jeu.
 
INTÉRIEUR – Salle des ventesSoirée
Reese : (Levant sa pancarte.) Dix millions.
Commissaire-priseur : Dix millions de dollars, mesdames et messieurs, dix millions de…
 
INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueSoirée
Commissaire-priseur : (Via un micro.)…dollars, une fois.
Finch : Ce n’est pas de la petite monnaie, monsieur Reese.
 
INTÉRIEUR – Salle des ventesSoirée
Commissaire-priseur : Dix millions de dollars deux fois. (Logan semble apprécier la mise.) Et trois fois, adjugé vendu à ce monsieur pour dix millions de dollars. (Ils se lèvent et applaudissent John qui s’approche de Logan.)
Reese : Désolé. La prochaine fois peut-être ?
Logan Pierce : Ne vous excusez pas, (à voix basse) je voulais juste faire monter les enchères.
Un homme se met à ricaner.
Reese : Bien.
Logan Pierce : (Recevant un message sur son portable.) Excusez-moi. (Il sort de la salle des ventes et se dirige vers les escaliers qu’il descend.)
Reese : Finch, Pierce vient de recevoir un message, il fiche le camp. (John se met à son tour à descendre les escaliers. Il s’arrête au milieu.)
Cynthia : (Près d’une porte de sortie.) Amène tes fesses par ici.
Logan Pierce : Oui, madame. (Ils s’embrassent alors qu’il jette sa pancarte.) Je croyais que tu avais un rhume ? (Ils rentrent dans une pièce.)
Reese : Pierce ne fait pas qu’empiéter sur les affaires de Kamin…
 
INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueSoirée
Reese : (Au téléphone.) Il empiète aussi sur sa femme.
Finch : Oh la.
 
INTÉRIEUR – Salle des ventesSoirée
Journaliste 1 : Où est monsieur Pierce ? (Pendant que John remonte les escaliers.)
Justin Ogilvy : Je sais qu’on était censé  lui et moi vous livrer un scoop à temps pour le journal de onze heures. Mais il est indisponible pour le moment. Tout ce que je peux vous dire, c’est que l’entrée en bourse de Friendzcar va battre des records. Merci.
Journaliste 2 : Juste une dernière question…
Journaliste 1 : Combien de parcs ont été…
Sinclair Melbourne : Les membres du conseil savent que Pierce n’écoutent que vous, alors trouvez-le et tachez de le raisonner. Il faut que l’entreprise ait bonne presse.
 
INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueSoirée
Finch : (Apposant une photo sur la vitre.) Lui, c’est Sinclair Melbourne, président du conseil d’administration de Friendzcar.
 
INTÉRIEUR – Salle des ventesSoirée
Justin Ogilvy : C’est un ratage exceptionnel, Sinclair. Ça n’arrivera plus.
Sinclair Melbourne : Hmm.
Homme : Monsieur, vos lettres.
Reese : Euh non, gardez-les. (L’homme le regardant éberlué. John sort à l’extérieur.)
 
EXTÉRIEUR – Dans la rueSoirée
Reese : (Activant son oreillette.) Finch, Pierce vient de quitter la salle des ventes mais sa voiture n’est pas ici.
 
INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueSoirée
Reese : (Au téléphone.) Il a disparu.
Finch : Quoi ? Il n’a aucun autre moyen de transport.
 
EXTÉRIEUR – Dans la rueSoirée
Finch : (Au téléphone ; alors que John voit un hélicoptère au-dessus de lui.) Ce n’est pas un hélicoptère que j’entends ?
Reese : C’est interdit de décoller du toit d’un immeuble de Manhattan. Comment est-ce qu’on va pouvoir suivre un type qui ne respecte aucune règle ? (L’hélicoptère s’en va.)
 
FLASH-BACK
La frise chronologique passe de 2013 à 2001.
SÉQUENCE – IFTCourZone 122 heures 03 minutes 04 secondes
INTÉRIEUR – Dans les locaux de l’IFTBureau de FinchSoirée
Harold travaille sur ses ordinateurs lorsque Nathan entre.
Nathan Ingram : J’ai essayé plein de fois de te joindre.
Finch : J’ai éteint mon téléphone. Je travaille sur un nouvel algorithme heuristique.
Nathan Ingram : Harold. (Ce dernier se lève.) Il s’est passé quelque chose ce matin. (Il allume la télé et ils regardent ce qu’il se passe à savoir un attentat à New York. Les journalistes parlent de plus de centaines de morts.)
Finch : C’était un avion ?
Nathan Ingram : Deux avions. (Après s’être assis.) On a créé cette entreprise pour changer le monde. On s’est acheté des costumes de bonne qualité et on s’est offert de bons restaurants. On a changé mais le monde est resté le même. Jusqu’à aujourd’hui. (Il boit son verre.) Si on ne change pas le monde, quelqu’un d’autre le fera. Alors, on fait quoi pour arrêter les types qui ont fait ça ? (Harold semble réfléchir à quelque chose.)
 
SÉQUENCE – IFTCourZone 123 heures 02 minutes 18 secondes
La frise chronologique repasse de 2001 à 2013.
 
SÉQUENCE – BalconCaméra A8 heures 48 minutes 13 secondes
EXTÉRIEUR – Dans la rueMatinée
Reese : (Activant son oreillette ; il voit passer Logan qui déambule sans vêtement mais avec un short et une veste.) J’ai l’impression que notre milliardaire marche un peu à côté de ses pompes.
Finch : (Au téléphone.) En effet, Pierce me paraît plus excentrique que la plupart des gens aisés. Et la seule habitude qu’il semble avoir…
 
SÉQUENCE – Porte avantCaméra 018 heures 48 minutes 23 secondes
Finch : (Au téléphone.) C’est une visite hebdomadaire…
 
EXTÉRIEUR – Dans la rueMatinée
Finch : (Au téléphone.)…au pressing.
Reese : Vous êtes où ?
Finch : (Au téléphone.) Au travail.
 
INTÉRIEUR – Dans un pressingMatinée
Logan arrive dans la boutique en sifflant.
Logan Pierce : Où est Pauly ?
Finch : Il a obtenu une bourse d’études à la fac de droit de Brooklyn.
Logan Pierce : Bon, alors vous allez me demander mon ticket je suppose. (Voyant Harold lui donner sa chemise.) Vous l’avez nettoyé au…
Finch : CDCO2, bien sûr monsieur Pierce. Vous n’avez plus rien à vous mettre ? (Logan lui donne sa carte.)
Logan Pierce : (Il enlève sa veste et prend sa chemise qu’il met sur lui.) À vrai dire, je suis plus à l’aise en jean et en T-Shirt. Je n’ai qu’un seul costume. Un beau costume, c’est comme la femme idéale, une fois qu’on l’a trouvé, (Harold passe sa carte dans le lecteur avant de le mettre dans sa poche. Logan met sa veste) on ne veut plus en changer.
Finch : La comparaison est assez osée. (Faisant glisser la carte.) Votre carte.
Logan Pierce : (La reprenant.) Bien sûr.
Finch : Bonne journée. (Logan s’en va.)
 
SÉQUENCE – Porte avantCaméra n° 018 heures 49 minutes 19 secondes
Finch : Monsieur Reese, j’ai échangé la carte de crédit de Pierce contre une autre équipée d’un micro.
 
INTÉRIEUR – Dans un pressingMatinée
Finch : Et j’ai aussi piraté son agenda en ligne, il retourne à son bureau…
 
EXTÉRIEUR – Dans la rueMatinée
Finch : (Au téléphone ; pendant que John surveille Logan dans la rue en face.)… pour traiter des affaires juridiques.
 
SÉQUENCE – Park AvenuePoste 1378 heures 53 minutes 34 secondes ; FCWeatherCaméra n° 04
INTÉRIEUR – Siège de FriendzcarSalle de réunionJournée
Homme : Friendzcar a détruit mon entreprise. Ils ont ruiné ma réputation.
 
EXTÉRIEUR ­– Près du bâtiment de FriendzcarJournée
Homme : (Pendant que John l’écoute en le voyant avec une jumelle.) Plus personne ne répond à mes appels. Et je peux toujours courir pour mobiliser des fonds de capital-risques.
 
INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueSoirée
Finch : Friendzcar est sans pitié quand il s’agit d’acheter et d’absorber de petites start-ups.
 
EXTÉRIEUR ­– Près du bâtiment de FriendzcarJournée
Finch : (Au téléphone.) Et quand un patron de petite entreprise essaie de leur résister…
 
INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueSoirée
Finch : …il est poursuivi pour violation de brevet, même si c’est complètement faux d’ailleurs.
 
INTÉRIEUR – Siège de FriendzcarSalle de réunionJournée
Avocat : Vous pouvez me dire pourquoi monsieur Pierce ne regarde même pas dans les yeux l’homme qu’il poursuit ?
Justin Ogilvy : Parce qu’il dort. (Il met son stylo sur la tête de Logan qui se réveille.)
Logan Pierce : (En buvant son verre.) Vous n’avez pas violé nos brevets, l’erreur vient de nous. On vous aidera à mobiliser le capital-risque qu’il vous faut.
Homme : Euh, euh, Merci.
Logan Pierce : Personne suivante ?
Un homme et une femme entrent dans la pièce.
Justin Ogilvy : Les avocats d’Emily Morton sont là.
Logan Pierce : Hmm, super.
 
INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueSoirée
Finch : D’après le lieutenant Carter, mademoiselle Morton a vendu à Friendzcar son site de rencontre Alchementary.com. Ils lui ont promis de lancer son site dans le monde entier alors qu’en réalité,...
 
EXTÉRIEUR ­– Près du bâtiment de FriendzcarJournée
Finch : (Au téléphone.)…ils se sont arrangés pour l’enterrer.
 
INTÉRIEUR – Siège de FriendzcarSalle de réunionJournée
Jeremy Campbell : Je vois des avocats mais pas de cliente. (Il boit son verre.)
Avocate : Notre cliente ne peut pas être présente en raison de circonstances atténuantes.
Jeremy Campbell : Une plainte non fondée ne constitue absolument pas une circonstance atténuante. (Logan se lève et va rejoindre les avocats.)
Avocate : Mais la menace en est une.
Justin Ogilvy : Hey, on a réunion de conseil à une heure.
Logan Pierce : Qu’ils viennent me rejoindre à Coney Island. Oh, ils font des hot-dogs au bacon comme nulle part ailleurs. Croustillant à l’extérieur et bien juteux au milieu. C’est loin d’être diététique bien sûr, mais vous savez ce qu’on dit, ce qui est bon à Coney Island… Euh non, je ne crois qu’il n’y a rien de bon là-bas sauf le hot-dog.
Justin Ogilvy : (À voix basse alors qu’il est parti.) Il est vraiment cinglé.
Avocate : (À son collègue.) Si mademoiselle Morton reste injoignable, il faudra abandonner les poursuites.
 
EXTÉRIEUR ­– Près du bâtiment de FriendzcarJournée
Reese : Finch, Emily a disparu et son avocate vient d’insinuer qu’elle a reçu des menaces.
 
INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueSoirée
Finch : Juste avant que le procès ait lieu. Le timing est un peu trop parfait.
 
EXTÉRIEUR ­– Près du bâtiment de FriendzcarJournée
Reese : Pierce et son associé ont peut-être quelque chose à voir avec sa disparition. (Il s’en va.)
Sinclair Melbourne : (Montrant un journal.) Pierce, à deux jours de notre entrée en Bourse, vous vous promenez dans les rues à moitié nu.
Logan Pierce : Oh, dites-moi Sinclair, vos costumes, vous les achetez tout fait ou vous attendez qu’on vous les taille ?
Homme : Votre ticket monsieur. (Le recevant de la main de Pierce.) Merci.
Sinclair Melbourne : (Mettant à l’écart Justin Ogilvy.) Venez par là. Débrouillez-vous pour cadrer votre associé sinon je saisi le conseil d’administration.
Logan Pierce : (Le rejoignant.) Quand vous aurez créé un serveur fiable avec les dernières technologies, vous pourrez prendre ma place. Sinon, laissons au conseil choisir entre vous et moi. (N’obtenant pas de réponse.) C’est ce que je pensais. Pause déjeuner.
Reese : (Le surveillant sur la moto.) Finch, ses propres associés ont du mal à supporter son comportement.
Finch : (Au téléphone.) Content de savoir qu’on n’est pas les seuls. (La voiture de Logan s’en va et John s’apprête à le suivre.)
 
SÉQUENCES – 19ème rueCaméra n° 0311 heures 51 minutes 49 secondes ; 19ème rueCaméra n° 0311 heures 51 minutes 53 secondes ; TraficQueensboroughCaméra n° 2912 heures 07 minutes 40 secondes ; QTNPoste 8112 heures 09 minutes 39 secondes ; 43ème rueCaméraPoste 10812 heures 10 minutes 17 secondes ; 43ème rueCaméraPoste 11112 heures 10 minutes 18 secondes
Reese : Pierce se dirige vers Coney Island, je le suis. (Pierce conduit de plus en plus vite alors que John le suit derrière.) Il y a quelque chose qui cloche.
 
EXTÉRIEUR – Dans la rueJournée
Reese : D’habitude Pierce roule vite mais il conduit avec précision.
Logan Pierce : (Dans sa voiture.) Euh oh, ici Logan Pierce, j’ai un léger problème avec ma voiture. (Il appuie sur la pédale de frein mais la voiture ne s’arrête pas.)
 
INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueJournée
Logan Pierce : (Via un micro.) Je ne peux pas ralentir.
Finch : (Regardant son ordinateur.) La voiture de Pierce…
 
EXTÉRIEUR – Dans la rueJournée
Finch : (Au téléphone.)…ne décélère plus. Je dois pouvoir pirater son ordinateur de bord. Si vous vous approchez à moins de dix mètres, je pourrais capter le Bluetooth et accéder à l’unité de contrôle du moteur.
 
SÉQUENCES – 43ème rueXCaméra 1812 heures 10 minutes 37 secondes ; 43ème rueXCaméra 1812 heures 10 minutes 40 secondes
Une voiture de taxi s’arrête au bon moment en klaxonnant vers la voiture de Logan qui continue sa route mais John est obligé de s’arrêter.
EXTÉRIEUR – Dans la rueJournée
Reese : Il a grillé un feu, je l’ai perdu.
 
INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueJournée
Finch : Ça va, je suis entré. (Sur l’écran se trouve la voiture de Logan avec un virus détecté à l’arrière du véhicule.) Quelqu’un a accédé à l’ordinateur de bord pour y mettre un virus qui bloque la voiture…
 
EXTÉRIEUR – Dans la rueJournée
Finch : (Au téléphone ; John continue sa route.)…en 3ème et 80.
Logan Pierce : Allô ? Allô ? Il y a quelqu’un ? Mon accélérateur est bloqué…
 
INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueJournée
Logan Pierce : Je ne peux pas rétrograder. (Le micro est sur on.)
Finch : Service communication et urgences ?
 
EXTÉRIEUR – Dans la rueJournée
Finch : (Au téléphone.) J’ai compris que vous ne pouvez pas décélérer.
 
INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueJournée
Finch : Je fais de mon mieux pour régler au problème.
 
EXTÉRIEUR – Dans la rueJournée
Logan Pierce : Alors magne-toi Sherlock. Parce que là, je me sens un peu tendu.
Finch : (Au téléphone.) Monsieur Reese, vous avez Pierce en vue ?
Reese : Oui, il est à dix secondes d’un terrible accident. (Un camion approche du carrefour.)
 
INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueJournée
Reese : (Au téléphone.) Si vous ne l’arrêtez pas, c’est un camion qui va s’en charger.
Revenir en haut Aller en bas
carine79
Personne influente
carine79


Script VF - 2X14 - Crédits : carine79/POI Hypnoweb Empty
MessageSujet: Re: Script VF - 2X14 - Crédits : carine79/POI Hypnoweb Script VF - 2X14 - Crédits : carine79/POI Hypnoweb I_icon_minitimeJeu 23 Juil - 16:19

SÉQUENCE – 43ème ruePoste 7912 heures 11 minutes 17 secondes
INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueJournée
Pendant que le camion approche du carrefour, Harold réussit à remettre le système en route depuis son ordinateur.
 
EXTÉRIEUR – Dans la rueJournée
Le camion arrive au carrefour en klaxonnant et la voiture de Pierce arrive à s’arrêter.
Reese : Finch, vous l’avez sauvé. (Dans la bibliothèque, Harold est soulagé et s’affale dans son fauteuil. John arrive près de la voiture et voit que Logan n’est plus à l’intérieur.)
Logan Pierce : (Prenant un taxi.) Emmenez-moi au centre ville.
Reese : Je ne peux pas protéger quelqu’un qu’on n’arrive pas à suivre.
 
INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueJournée
Finch : Qu’est-ce que vous proposez ?
 
EXTÉRIEUR – Dans la rueJournée
Reese : Une toute autre tactique.
 
SÉQUENCE – Du 4ème au 10ème étageCaméra 0216 heures 11 minutes
INTÉRIEUR – Dans les locaux de FriendzcarBureau de Logan PierceJournée
Secrétaire : Monsieur Pierce, un certain John Wiley désire vous voir.
Logan Pierce : Dites-lui que je suis occupé et que s’il insiste, que la sécurité s’en charge. (Il entend du bruit à l’extérieur de son bureau, une bagarre entre des agents de sécurité et John. L’un d’eux est poussé dans la pièce de Logan, tombant au sol. Logan prend son téléphone et voit John arriver.)
Reese : Je vais faire vite. Je sais de source sûre que votre vie est en danger. (S’asseyant à un fauteuil.) En temps normal, je, je suis les gens, j’interviens discrètement mais vous avez bien trop de moyens et bien trop de ressources. Alors je peux vous protéger mais à condition de rester avec vous pendant les prochaines quarante-huit heures. (Logan voit son agent de sécurité au sol et se lève et s’assoit près de John.)
Logan Pierce : Je sens qu’on va se marrer. Je savais bien que vous étiez intéressant.
 
La frise chronologique passe de 2013 à 2009.
 
SÉQUENCE – IFTCourPérimètreCaméra n° 0220 heures 57 minutes 03 secondes
INTÉRIEUR – Dans les locaux de l’IFTSoirée
Nathan Ingram : (Entrant dans la pièce.) Le train vient de partir pour Des Moines. La Machine arrivera sur le site dans dix jours.
Finch : Tu sais, j’ai réfléchi à une façon d’aider les gens concrètement. On peut le faire, on peut investir dans des projets d’épuration de l’eau, dans l’agriculture durable.
Nathan Ingram : On a créé une technologie absolument hors du commun. Une Machine qui sait quand quelqu’un a besoin d’être secouru. Et tu viens de la céder. On tenait notre chance, Harold.
Finch : Et bien, on l’a créée et elle sauve des vies.
Nathan Ingram : Oui, mais pas suffisamment.
Finch : On en a déjà discuté, Nathan. La Machine n’est plus là.
Nathan Ingram : Et si on pouvait toujours y accéder ?
Finch : On a décidé qu’on ne jouerait pas à être Dieu, qu’on ne construirait pas d’accès secret.
Nathan Ingram : On a décidé un tas de choses ces sept dernières années, mais cette décision là, je n’en suis pas très fier.
Finch : On a fait ce qu’on avait à faire. Alors soit on passe à autre chose ensemble, soit on en reste là. (Nathan baisse la tête.) À toi de décider. (Nathan s’en va.)
 
SÉQUENCE – Bureau 24Caméra n° 0120 heures 58 minutes 22 secondes
 
La frise chronologique passe de 2009 à 2013.
 
SÉQUENCE – Sud-EstCaméra n° 1217 heures 35 minutes 30 secondes
Emily Morton : (Via l’écran d’ordinateur.) Alchementary fait appel à un algorithme complexe…
 
INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueJournée
Emily Morton : (Via l’ordinateur ; pendant qu’Harold regarde la vidéo.)…pour prédire si une relation va durer. Et pas seulement dans le domaine sentimental. Euh, travail, amitié et j’en passe. Logan Pierce et Justin Ogilvy ont promis de lancer Alchementary. Alors, je vais veiller à ce qu’ils tiennent leur promesse. (Harold met sur pause alors que Balou semble un peu triste.)
 
SÉQUENCE – Park AvenuePoste 9817 heures 40 minutes 54 secondes ; FCFrontCaméra n° 0317 heures 40 minutes 57 secondes
EXTÉRIEUR - Dans la rueÀ proximité des locaux de FriendzcarJournée
Logan Pierce rejoint Ogilvy et son avocat Campbell. John se trouve à ses côtés.
Justin Ogilvy : Hey Pierce, écoute. Avant que tu t’en ailles à propos de ce soir, tu sais, la fête pour l’entrée en Bourse, les investisseurs potentiels.
Logan Pierce : Exact, exact. J’y serai tôt et il faudra une invitation pour monsieur Wiley.
Jeremy Campbell : Ce n’est pas le gars qui t’a mouché à la vente aux enchères ?
Logan Pierce : On envisage une fusion.
Jeremy Campbell : Et tu crois que c’est une bonne idée de fusionner avec quelqu’un que tu connais à peine ?
Logan Pierce : Je crois que c’est idéal. Je ne connais pas encore tous ses défauts. (S’en allant avec John.) On se retrouve à la fête, les filles.
Finch : (Au téléphone.) Monsieur Reese, Emily Norton a juré de forcer Pierce à lancer son réseau social.
 
INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueJournée
Finch : Un réseau qui concurrencera sérieusement celui de Friendzcar.
 
EXTÉRIEUR - Dans la rueÀ proximité des locaux de FriendzcarJournée
Reese : Je suis sûr que Pierce est la cible, et non pas la menace. Quelqu’un a déjà tenté de le supprimer.
 
INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueJournée
Finch : Quelqu’un de calé en informatique. Quelqu’un comme une informaticienne qui aurait disparue.
 
EXTÉRIEUR - Dans la rueÀ proximité des locaux de FriendzcarJournée
Reese : (Devant la voiture de Logan.) Pourquoi avez-vous changé de voiture pour reprendre exactement le même modèle ?
Logan Pierce : Parce qu’elle est incomparable. Je ne suis pas collectionneur. Je veux le meilleur, c’est tout. Une voiture. Une montre. (Montrant la sienne.) Deux millions. Elle donne les phases et l’orbite de la Lune. L’heure à la nanoseconde. Et je n’ai pas à la remonter.
Reese : À ce prix-là, j’ose espérer que non. (La voiture part en trombe.)
 
SÉQUENCES ­– Vue du cielCaméra n° 03 - 20 heures 01 minutes 34 secondes ; Appartement-terrasseBalconCaméra n° 0220 heures 02 minutes 01 seconde ; EscalierCaméra n° 0120 heures 02 minutes 03 secondes
INTÉRIEUR – Dans l’appartement de Logan PierceSoirée
Logan Pierce : (Accueillant John.) Bienvenue dans mon humble demeure.
Reese : Vous appelez ça humble ?
Logan Pierce : (Se servant un verre.) Un scotch sans glace, n’est-ce pas ? Comme à la vente aux enchères.
Reese : Bien observé mais non merci.
Logan Pierce : C’est mon métier de savoir à qui j’ai à faire.
Reese : Je croyais que votre métier était de séduire des investisseurs pour votre entrée en Bourse. (Regardant sa montre.) Ma montre ne donne pas l’heure à la nanoseconde près mais vous êtes en retard.
Logan Pierce : (Se mettant à jouer à la console.) J’ai bien mieux à faire.
Reese : (Activant son oreillette.) Finch, Pierce va manquer la soirée Friendzcar.
 
INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueSoirée
Finch : Eh bien tan mieux. Il ne serait pas en sécurité en public.
 
INTÉRIEUR – Dans l’appartement de Logan PierceSoirée
Finch : (Au téléphone.) Regardez votre téléphone.
Journaliste : (Via le téléphone.) L’entrée en Bourse de l’entreprise Friendzcar devrait atteindre une capitalisation record. Pensez-vous qu’elle sera historique ?
Logan Pierce : (Via le téléphone.) Avec une action aussi surévaluée, ça ne m’étonnerai pas. En fait, personnellement, j’attendrai un jour ou deux avant d’acheter, le temps que ça retombe, vous comprenez… (Logan fait semblant en montrant et faisant tomber quelque chose.)
Finch : (Au téléphone.) Le conseil d’administration s’est aussitôt réuni.
 
INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueSoirée
Finch : Pierce n’est plus directeur général de Friendzcar.
 
INTÉRIEUR – Dans l’appartement de Logan PierceSoirée
Logan Pierce : (Voyant la tête de John.) Qui est mort ? Oh mon Dieu, ne me dites pas que c’est moi. (Il boit son verre.)
Reese : Le conseil d’administration a décidé de se passer de vous. Vous êtes viré.
Logan Pierce : (Levant son verre.) Alors, vive le chômage. (Il finit son verre. John regarde par la fenêtre et se rend compte que Logan se sent mal, il parle difficilement.) Je ne me sens pas bien.
Reese : Pierce. Pierce. (Il le rejoint et voit que sa gorge est rouge.) Allongez-vous. Allongez-vous. (Il l’allonge sur le canapé.) Vous faites une réaction. À quoi vous êtes allergique ?
Logan Pierce : (Parlant doucement.) Au naproxène. (John regarde le verre.)
 
INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueSoirée
Finch : Qu’est-ce qu’il se passe, monsieur Reese ?
 
INTÉRIEUR – Dans l’appartement de Logan PierceSoirée
Reese : On a voulu l’empoisonner. (Il tire sur le tuyau du robinet et en coupe un morceau. Il met de l’alcool pour le stériliser.) Pierce fait un choc anaphylactique.
 
INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueSoirée
Finch : J’envoie une ambulance.
 
INTÉRIEUR – Dans l’appartement de Logan PierceSoirée
Reese : Non, pas le temps. Je vais lui insuffler de l’air. (Il met le tuyau dans la bouche de Logan.) Du calme, regardez-moi. Tout va bien se passer. (Il lui insuffle de l’air à travers le tuyau.)
 
INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueSoirée
Finch : Dites-moi comment va Pierce, monsieur Reese ?
 
INTÉRIEUR – Dans l’appartement de Logan PierceSoirée
Reese : (Alors que Logan s’est endormi.) Il va bien mais il va avoir une sacrée gueule de bois.
 
SÉQUENCES – Espace aérien - Caméra n° 3120 heures 17 minutes 09 secondes ; Trafic 10ème avenueCaméra n° 7220 heures 38 minutes 50 secondes ; Vue du cielOuestCaméra n° 0321 heures 09 minutes 11 secondes
 
INTÉRIEUR – Dans l’appartement de Logan PierceSoirée
Logan Pierce : (Après avoir bu un verre d’eau et John qui s’assoit à côté de lui.) Vous m’avez sauvé. Dans la culture chinoise, vous serez responsable de moi toute votre vie.
Reese : Content que ni vous ni moi ne soyons Chinois. (Logan ricane.) Qui a les clés de votre appartement ?
Logan Pierce : Une centaine de mes amis les plus proches. J’ai beaucoup d’amis. J’aime faire la fête.
Reese : Qui sait que vous êtes allergique au naproxène ?
Logan Pierce : Je ne sais pas, je n’ai développé cette allergie que très récemment. Pourquoi vous faites ça ? Est-ce qu’on vous y oblige, est-ce que c’est pour racheter une sombre erreur du passé ?
Reese : Vous dites ça comme quelqu’un qui a un poids sur la conscience.
Logan Pierce : Non, les remords ne m’intéressent pas. Je ne me retourne pas, je vais de l’avant, c’est la seule façon de rester en vie.
Reese : C’est une bonne philosophie de la part d’un jeune dont les parents ont fait faillite. Oui, c’est aussi mon métier de savoir à qui j’ai à faire.
Logan Pierce : Mon père avait une boutique de photographie et il n’a pas mal gagné sa vie en développant des films. Il s’est obstiné à rester dans cette voie. Jusqu’au jour où la photo argentique a rendu l’âme. Alors, il a essayé de vendre des appareils numériques mais c’était trop tard parce que tous les téléphones mobiles prenaient des photos. Il n’avait rien vu venir. Quand le secteur s’est effondré, on a tout perdu.
Reese : Et vous croyez qu’en évoluant constamment, ça ne vous arrivera pas ?
Logan Pierce : Ça arrivera forcément. Mais si on sait que le changement est inévitable, on peut limiter les dégâts. Toute technologie vieillit, John. La seule chose qui reste intacte, c’est la relation humaine. C’est ce que tout le monde veut. De bonnes relations.
Reese : Eh bien, vous ferez bien d’envisager de perdre quelques centaines de vos plus proches amis. (Logan se met à sourire.)
Logan Pierce : Je crois que vous avez eu assez d’émotions pour ce soir. Je vais rester un peu tranquille. (Il s’allonge sur le canapé.) Faites donc un pause. (John met la bouteille dans un sachet plastique.)
 
SÉQUENCES – BroadwayPoste 71021 heures 32 minutes 57 secondes ; Houston AvenuePoste 2721 heures 33 minutes 17 secondes
Reese : J’ai mis le milliardaire au lit, Finch. Il faut qu’on se voit.
 
EXTÉRIEUR – Dans la rueSous un préauSoirée
Reese : (Arrivant avec un petit sac à la main.) Il fait doux pour une petite ballade nocturne, Balou n’est pas avec vous ?
Finch : Non, il n’a pas voulu venir. J’ai lu que s’il y avait de l’anxiété dans leur environnement, les chiens pouvaient s’en trouver perturbés. Vous n’avez pas été un peu stressé récemment ?
Reese : Mis à part mon emprisonnement à Rikers et le fait d’avoir eu à porter un gilet explosif à travers Manhattan, pas vraiment. (Donnant la bouteille à Harold.) Celui qui a empoisonné Pierce avait accès à son domicile. Il faut qu’on le mette à l’abri.
Finch : Ça paraît judicieux en effet. Je vais demander à Carter de faire examiner les empreintes sur la carafe. Je compte sur vous pour mettre notre ami en lieu sûr. (Il donne les clés à John.)
Reese : Il est temps de réveiller le milliardaire.
Logan Pierce : (Se trouvant derrière eux.) Je suis réveillé. (À Harold.) Et vous, qui êtes vous ?
 
SÉQUENCE – Park AvenuePoste 2921 heures 35 minutes 18 secondes ; SCA FoldCaméra 1721 heures 35 minutes 21 secondes
EXTÉRIEUR – Dans la rueSous un préauSoirée
Logan Pierce : Vous ne voulez pas me dire qui vous êtes ? Peu importe, je sais tout. Sauf comment vous avez pu faire un mouchard assez petit pour entrer là-dedans. (Il montre la carte.) Et je connais votre voix. (Il jette la carte dans la poubelle.) Vous avez piraté l’ordinateur de ma voiture et accéder aux commandes d’accélérateur et de freins. J’en conclus que vous êtes le cerveau de l’opération, (se tournant vers John) sans vouloir vous vexer. Et à en juger d’après votre costume, sur mesure, vous êtes aussi la banque. Quant à vous John, vous avez ridiculisé mon chef Svi un as de la sécurité, ex agent du Mossad et expert en Krav Maga. Alors vous venez d’où ? Des forces spéciales, c’est ça ? De la CIA ? Et vous, vous êtes juste un pirate très riche ?
Finch : Contentez-vous de ceci monsieur Pierce, nous n’existons pas.
Logan Pierce : C’est ce qui m’épate justement. John, j’ai fait des recherches sur vous. Pas sur le faux gestionnaire de fonds spéculatifs, vous et votre cher associé, ne semblez pas avoir d’empreintes numériques. Alors je me suis demandé : comment est-ce possible ? À l’air de la communication, les personnes qui ont ce genre d’anonymat ont un vrai pouvoir. Donc, je sais qui vous êtes. La seule chose que j’ignore, c’est pourquoi vous faites ça ?
Finch : Laissez-moi vous rappeler monsieur Pierce qu’on vous a sauvé la vie déjà deux fois. Vous voulez quoi, vous mêlez de nos affaires ou avoir une chance de rester en vie ?
Logan Pierce : Aucune raison de se fâcher, je ne faisais que bavarder. Quel est le plan ?
Finch : Vous pouvez avoir confiance en personne, malheureusement, on va vous emmener dans un endroit sûr, dans les parages.
Logan Pierce : Vous ne voulez pas qu’on me trouve et vous me gardez en vie.
Reese : Vous avez une meilleure solution ?
 
SÉQUENCES – SCAFFOLDCaméra n° 1721 heures 36 minutes 51 secondes ; Quelque chose en russeCaméra n° 1717 heures 01 minute 15 secondes
EXTÉRIEUR – Dans la rueSaint-PétersbourgRussieJournée
Reese : Alors, où est cet endroit au juste ?
Logan Pierce : On vient de faire dix heures d’avion, vous voudrez bien attendre une minute. (Ils descendent dans un bar.)
 
INTÉRIEUR – Dans un barSaint-PétersbourgRussieJournée
Logan Pierce : (À un homme.) Tenez, merci. Alors ça vous plaît ?
Reese : Vous aviez parlé d’un endroit sûr.
Logan Pierce : Ouais.
Reese : C’est un bar.
Logan Pierce : Non, c’est un abri anti-bombe transformé en bar. Un endroit parfaitement sûr. Asseyez-vous. Venez là. (Il tape sur la banquette.) Allez venez vous assoir. C’est extra.
Reese : Qu’est-ce qu’on fait ici ?
Logan Pierce : Vous aimez les pelmenis ? Je sais de source sûre qu’ils font les meilleurs au monde.
Reese : Vous m’avez emmené en avion à l’autre bout du monde pour manger des raviolis frits.
Logan Pierce : (À voix basse.) Doublement frit. Ouais. (Il claque des doigts.)
 
SÉQUENCES – East RiverCaméra n° 2018 heures 01 minute 17 secondes ; Sud-EstCaméra 1218 heures 01 minutes 21 secondes
INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueSoirée
Finch : (Montrant un plat à croquettes.) Regarde. (Il le bascule de gauche à droite mais Balou ne veut pas et pousse un petit cri. Il fait une recherche sur Internet.) Dépression canine. (Le téléphone se met à sonner.) Lieutenant, justement, j’avais envie de vous entendre.
 
INTÉRIEUR - Dans les locaux de la policeBureau de Joss CarterSoirée
Finch : (Au téléphone.) Du nouveau sur la personne qui a empoisonné Logan Pierce ?
Carter : (Regardant dans le dossier.) On a une empreinte partielle sur la carafe. J’ai lancé une recherche, j’ai obtenu une réponse avec onze points de similitude. (Elle prend la photo de Campbell.) Les empreintes de Lorean n’étaient pas fichées parce que c’est un magistrat. (Harold comprend qu’il doit avertir John.)
 
INTÉRIEUR – Dans un barSaint-PétersbourgRussieJournée
Logan mange ses pelmenis et les déguste.
Reese : Vous devriez arrêter. Je ne peux pas vous protéger d’une crise cardiaque.
Logan Pierce : Ouais. (En tapant sur la cuisse de John.) Il faut profiter de la vie.
Jeremy Campbell : (Arrivant vers eux.) Et qui sait profiter de la vie mieux que toi Pierce.
Reese : Comment il a su qu’on était ici ?
Jeremy Campbell : « Il » a reçu un message de Pierce. J’ai l’impression que ça t’amuse que je te cours après. C’était si urgent que ça ?
Logan Pierce : Quoi ?
Reese : Je croyais qu’on était d’accord, pas d’amis.
Logan Pierce : Eh bien, c’est aussi mon avocat. Vous savez, le conseil m’a viré de la boîte du coup je suis libéré de la clause de non-concurrence et c’est une bonne chose étant donné que je cherche un nouveau job.
Finch : (Au téléphone.) Un détail qu’il faut que vous sachiez.
 
INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueSoirée
Finch : Ce sont les empreintes de Campbell sur la carafe de scotch. (Regardant sa photo et la feuille d’empreintes.) Pierce a passé des examens…
 
INTÉRIEUR – Dans un barSaint-PétersbourgRussieJournée
Finch : (Au téléphone.)…médicaux pour son assurance-vie professionnelle.
 
INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueSoirée
Finch : C’est l’avocat qui a rempli les documents.
 
INTÉRIEUR – Dans un barSaint-PétersbourgRussieJournée
Reese : (Levant la tête vers Campbell.) Et, c’est vous l’empoisonneur. Vous avez appris son allergie en remplissant son dossier d’assurance. Vous avez voulu le tuer.
Logan Pierce : Jeremy. C’est vrai ?
Jeremy Campbell : Non, c’est absurde, tu es mon meilleur client, mon unique client.
 
INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueSoirée
Finch : Pierce avait l’intention de changer d’avocat juste après l’entrée…
 
INTÉRIEUR – Dans un barSaint-PétersbourgRussieJournée
Finch : (Au téléphone.)…en Bourse.
Jeremy Campbell : Pourquoi je souhaiterais ta mort ?
Reese : (En se levant.) Peut-être parce que votre unique client se cherche un nouvel avocat ?
Jeremy Campbell : Vous, je ne vous ai pas sonné est-ce que c’est clair ? (Il met son doigt sur le torse de John.) Vous vous prenez pour qui ?
Reese : Je vous conseille de mettre vos doigts ailleurs.
Jeremy Campbell : Est-ce que c’est une menace ? (Après avoir mis son index devant le visage de John, ce dernier le prend et le brise. Cela lui fait mal et John l’allonge au sol pour lui mettre des liens en mettant ses mains derrière le dos.)
Justin Ogilvy : (Arrivant avec un groupe derrière lui.) Hey Pierce, me dis pas qu’on a raté le meilleur ?
Logan Pierce : (Il s’approche de John et se penche vers lui.) Euh, il faut que je vous dise que j’ai peut-être parlé de notre escapade à une ou deux personnes. Je veux dire, vous me connaissez, je ne peux pas rester sérieux très longtemps.
Reese : Si vous ne prenez pas votre propre sécurité au sérieux, pourquoi je le ferai ?
Logan Pierce : (Le voyant partir.) Euh, voyons.
Homme : Hey, cool mec.
Logan Pierce : Venez faire la fête.
Reese : Campbell n’est plus une menace, Finch, Pierce a suffisamment d’amis, il n’a pas besoin de nous.
 
SÉQUENCES – Espace aérienCaméra n° 408 heures 10 minutes 15 secondes ; EntréeCaméra n° 0210 heures 02 minutes 08 secondes
INTÉRIEUR – Dans les locaux de la policeDans une salle d’interrogatoire - Journée
Joss est sur le dossier de l’agent Davidson qui a disparu. Lionel frappe à la porte et reste sur le pas de la porte.
Fusco : Tu veux un truc à boire, un café ?
Carter : Non, ça va, merci.
Fusco : Qu’est-ce que tu fais ici au fait ?
Carter : Quelqu’un a fait disparaître deux policiers sans laisser de traces. (Lionel entre et ferme la porte.)
Fusco : Le genre de trucs qu’il ne vaut mieux pas laisser traîner sur son bureau. (Regardant les dossiers, il change de sujet.) Tu as vu pour le milliardaire, l’empoisonneur était son avocat.
Carter : Tu parles d’une trahison.
Fusco : Toi au moins, t’es loyal.
Carter : (Prenant son dossier, elle se lève.) Où est-ce que tu veux en venir, Fusco ?
Fusco : Il y a des choses qu’il faut que tu saches sur moi. Je veux parler des erreurs que j’ai faites.
Carter : Non. (Elle se met à sourire.) Je ne veux pas entendre ça. T’as pas à partager ça avec moi. Écoute, tu dis que tu as changé et je suis prête à le croire. Mais si les erreurs que tu as faites reviennent te hanter, ne compte pas sur moi pour te couvrir. On est coéquipier, c’est vrai et même peut-être amis mais je suis flic, tu comprends, avant tout ?
Fusco : Ouais, je sais. Je comprends. (Elle s’en va, le laissant seul dans la pièce.)
 
SÉQUENCES – Salle d’interrogatoire B10 heures 03 minutes 34 secondes ; Caméra 1219 heures 48 minutes 25 secondes
EXTÉRIEUR – Dans les rues de Saint-PétersbourgSoirée
Reese : (Activant son oreillette.) Je serai de retour dans douze heures pour m’occuper du prochain numéro.
Finch : (Au téléphone.) Ce sera trop tard.
 
INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueSoirée
Finch : Je viens juste de le recevoir, et il n’est pas nouveau.
 
EXTÉRIEUR – Dans les rues de Saint-PétersbourgSoirée
Reese : Quelqu’un qu’on a aidé ?
 
INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueSoirée
Finch : Quelqu’un qu’on aide actuellement. (Voyant sa photo sur son écran d’ordinateur.) Logan Pierce, il fait l’objet d’une nouvelle menace. (En se levant.) Ou alors, quelqu’un est de mèche avec son avocat. Tout ce que je sais…
 
EXTÉRIEUR – Dans les rues de Saint-PétersbourgSoirée
Finch : (Au téléphone.)…c’est que le danger est imminent.
 
SÉQUENCE – Quelque chose en russeCaméra n° 9321 heures 10 minutes 34 secondes
Reese : Bon, je retourne tout de suite au bar.
 
INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueSoirée
Finch : (Voyant les comptes de Pierce.) Inutile, j’ai réussi à pirater les relevés de sa carte  bancaire. Elle vient d’être utilisé à l’hôtel Grand Vishera. Je suis en train de vous envoyer l’adresse.
 
EXTÉRIEUR – Dans les rues de Saint-PétersbourgSoirée
Finch : (Au téléphone.) C’est de l’autre côté du pont.
 
INTÉRIEUR – Dans l’hôtel Grand VisheraSoirée
Reese : (Frappant à la porte.) Pierce, c’est John. (Il voit une ombre derrière la porte, il prend son arme, ouvre la porte et entre.)
Emily Norton : (Le pointant avec son arme.) Restez où vous êtes. Il m’a prévenue que quelqu’un allait venir. J’ai appelé la sécurité, sortez tout de suite.
Reese : Emily, qu’est-ce que vous faites ici ? (Elle tire dans le vase et s’énerve.) Je vous ai dit de sortir, tout de suite !
 
INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueSoirée
Finch : Monsieur Reese, qu’est-ce qu’il se passe ?
 
INTÉRIEUR – Dans l’hôtel Grand VisheraSoirée
Reese : Emily Morton.
 
INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueSoirée
Reese : (Au téléphone ; pendant qu’Harold regarde sa photo sur son écran.) Elle est vivante.
 
INTÉRIEUR – Dans l’hôtel Grand VisheraSoirée
Reese : Et apparemment elle est assez douée (lui prenant son arme) pour le tir au pistolet. (Regardant l’arme.) Qui vous a prévenue que quelqu’un allait venir ? Dites-le-moi. (Regardant une feuille où se trouve la commande de la chambre.) C’est Pierce qui vous a fait venir dans cet hôtel ? Finch, Emily ne travaille pas…
 
INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueSoirée
Reese : (Au téléphone.)…contre Pierce, elle travaille avec lui.
 
INTÉRIEUR – Dans l’hôtel Grand VisheraSoirée
Emily Norton : Je n’ai pas revu Pierce depuis qu’il est passé à mon appartement il y a environ huit jours. Il a dit que quelqu’un en avait après nous, que je devais prendre mes affaires pour finir Alchementary ailleurs. On avait prévu d’annoncer le projet demain.
 
INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueSoirée
Finch : Le programme élaboré par Emily va forcément signer l’arrêt de mort de Friendzcar. Donc, la personne qui a le plus à perdre dans l’histoire, c’est le plus proche ami de Pierce.
 
SÉQUENCE – Quelque chose en russeCaméra n° 9621 heures 10 minutes 09 secondes
EXTÉRIEUR – Dans les rues de Saint-PétersbourgSoirée
Logan Pierce : (Voyant Justin Ogilvy sur le pont.) Justin, c’est toi ? (Un homme se trouve derrière, le prenant par la veste.) Je suppose qu’on met fin à l’entreprise ?
Justin Ogilvy : Désolé Pierce. Mais c’est toi qui a cherché. (L’un des deux hommes frappe dans l’abdomen de Logan ainsi que dans son dos, il tombe au sol.)
 
SÉQUENCE – Quelque chose en russeCaméra n° 9321 heures 10 minutes 35 secondes
La Machine reconnaît les deux hommes comme une menace puisqu’ils ont un carré à bords rouge autour d’eux.
EXTÉRIEUR – Dans les rues de Saint-PétersbourgSoirée
Les hommes relèvent Logan et ce dernier se met à tousser.
Logan Pierce : (Voyant que les hommes vont le balancer au-dessus du pont.) Non, non, non.
Justin Ogilvy : Juste une minute les gars. J’ai toujours su qu’une femme se mettrait entre nous. (Il sort une bouteille.) Mais je n’aurais jamais cru que ce serait pour des raisons technologiques.
Logan Pierce : Ce n’est pas Emily qui nous sépare, c’est toi. Tu sais, elle me fait beaucoup penser à toi quand on est devenu potes. (Ogilvy boit à la bouteille.) Tu étais passionné, tu avais des principes. Avant que tu décides qu’on devait balayer et briser la concurrence.
Justin Ogilvy : Je ne t’ai pas entendu protester.
Logan Pierce : Parce que tu ne m’écoutais pas. Combien de fois je t’ai dit que je ne voulais pas diriger l’entreprise de cette façon.
Justin Ogilvy : Tu ne voulais pas diriger l’entreprise tout court, c’était à moi de tout faire. Au début, j’ai cru que tu avais pété les plombs. Le coup de te promener à moitié nu en ville, de convoquer le conseil à Coney Island. Et là j’ai réalisé. Si le conseil d’administration te licenciait, tu serais libérer de ta clause de non-concurrence de ton contrat et tu pourrais créer une nouvelle entreprise.
Logan Pierce : L’idée d’Emily est meilleure. C’est ce que les gens demandent : trouver le partenaire idéal en amour, en amitié mais aussi dans le travail.
Justin Ogilvy : (S’énervant.) Laisse-moi rire, qu’est-ce que tu connais à l’amitié ? Tous tes soi disant amis te détestent. (Il demande à ses hommes de prendre Logan.) Même ton nouveau copain t’a laissé tomber. Balancez-le. (Il s’en va vers sa voiture et monte à l’intérieur.)
Logan Pierce : (Ne voulant pas.) Non, non, non, non. Non, attendez. (Ils essayent de le balancer mais il bouge de trop.) Attendez. (John tire une balle dans le genou d’un des deux hommes et frappe l’autre qui se trouve au sol et lui donne un coup de poing dans le visage. Logan est relevé par John.) Ils étaient prêts à me manger dans la main vous savez.
Reese : Il va vraiment falloir changer de relations, Pierce. (Il lui donne une tape sur le visage.)
Logan Pierce : Entièrement d’accord, mec. (Ils s’en vont et il met le bras autour de l’épaule de John qui l’enlève.)
 
SÉQUENCE – Quelque chose en russeCaméra n° 0811 heures 01 minute 18 secondes
 
La frise chronologique passe de 2013 à 2009.
 
SÉQUENCES – Bureau 24 - Caméra n° 0120 heures 58 minutes 23 secondes ; Entrée 1Caméra n° 0102 heures 03 minutes 16 secondes
Finch : Soit on passe à autre chose ensemble, soit on en reste là. À toi de décider. (Nathan s’en va.)
La Machine a détecté une nouvelle menace, il s’agit d’Anna Sanders. C’est un numéro non pertinent et elle contacte son administrateur secondaire c’est-à-dire Nathan.
 
INTÉRIEUR – Dans la voiture de Nathan IngramSoirée
Nathan regarde une photo où se trouve Anna avec des notes inscrites dessus. Un ex-petit ami lui a infligé des violences physiques. Il la voit sortir de son immeuble alors qu’un homme la suit derrière. Il regarde tout ça sans rien faire. Il sort une arme et tente de prendre une décision.
 
La frise chronologique passe de 2009 à 2013.
 
SÉQUENCES – East RiverCaméra n° 3610 heures 45 minutes 22 secondes ; Sud-EstCaméra n° 1512 heures 03 minutes 22 secondes
INTÉRIEUR – Dans la bibliothèqueSoirée
Journaliste : (Via l’écran d’ordinateur.) Aujourd’hui, Justin Ogilvy, co-fondateur de Friendzcar.com a été mis en accusation pour avoir tenté d’assassiner son associé Logan Pierce.
Finch : Certaines amitiés ne sont pas faites pour durer.
Janet : La valeur de l’action Friendzcar ne cesse de chuter depuis l’annonce par l’ancien directeur de l’entreprise Logan Pierce, du lancement d’un nouveau réseau social en concurrence directe avec Friendzcar. Pierce est associé sur ce projet avec Emily Morton, ingénieur, mais aussi et c’est une surprise, avec Ben Kamin son ancien rival.
Journaliste : Merci Janet, maintenant la météo de ces prochains jours. (Harold décroche les photos de la vitre.)
 
SÉQUENCES – Angle de la 28ème et de la 7ème AvenueCaméra n° 0214 heures 27 minutes 19 secondes ; Queensborough Off RampCaméra n° 0815 heures 19 minutes 13 secondes ; Cour sudCaméra n° 0515 heures 30 minutes 15 secondes
EXTÉRIEUR – Sur un terrain de basketJournée
Logan Pierce : Allez Grand Pied, prépare-toi à être ridiculisé. Eh, je parie que ta mère s’est assise sur son téléphone et qu’elle en a fait une tablette. C’est vrai, mec ? C’est vrai, mec. (Il récupère la balle.)
Homme : Allez vas-y, replacez-vous les gars. (Logan arrive à mettre un panier.)
Logan Pierce : Celui qui marque le prochain gagne la voiture de l’autre. Ou dans ton cas ton vélo, ou un ticket de métro, peu importe c’est de la marque. (Un  joueur lui prend la balle.) Hey. Voleur, voleur, tu es un sale voleur. Vous devez attendre que je lâche le ballon. Quelqu’un m’a vu lâcher le ballon ? Je n’ai pas lâché le ballon.
Homme : Non, t’as dit que c’était un pari, c’est ça que tu as dit, hein ?
Logan Pierce : Je présente Grand Pied. (Donnant les clés.) Je suis un homme de parole.
Homme : Mon pote, tu es cinglé.
Logan Pierce : Ouais, on me l’a déjà dit. (Le groupe s’attroupe autour de la voiture donnée par Logan qui rejoint John faisant un panier.) Vous êtes plutôt doué. (Il lui relance le ballon.) Ah, ah, vous êtes un type étonnant, non ? (Il met son sac sur l’épaule.)
Reese : Oh, vous pouvez parler.
Logan Pierce : C’est-à-dire ?
Reese : Vous associer à Kamin votre grand rival.
Logan Pierce : En fait, c’est quelqu’un de très réglo. Et d’après le logiciel d’Emily, on est entièrement compatible. Alors que je ne le suis pas avec sa femme.
Reese : Il y a quelque chose que je ne comprends pas, vous avez dit à Emily de se méfier. Vous saviez que c’était Ogilvy. Pourquoi vous ne me l’avez pas dit ?
Logan Pierce : Vous savez bien que je suis totalement indifférent à ma propre sécurité.
Reese : Vous vouliez juste me voir faire mon boulot.
Logan Pierce : J’ai compris pourquoi vous faites ça. Quelle est votre raison. L’altruisme. Dites-moi si je me trompe ? (Il prend quelque chose dans son sac. C’est un boîtier et il le donne à John.) Juste pour vous remercier. Bon, je suppose que maintenant vous allez voler au secours du prochain inconnu en détresse. (L’homme fait accélérer la voiture.)
Reese : (Lui donnant le ballon.) Si vous voulez, je peux vous déposer quelque part.
Logan Pierce : Non, en fait je… (Il lui redonne le ballon.) Je vais prendre le métro. (Il s’en va.)
 
SÉQUENCE – Pont QueensboroughMarcheCaméra n° 1916 heures 10 minutes 03 secondes
Reese : (Via un micro.) Qu’est-ce qu’on fait ici… (Il marche avec Harold en compagnie de Balou.)
 
EXTÉRIEUR – Dans un parcJournée
Reese : …Finch, on a un nouveau numéro ?
Finch : Non, un rendez-vous.
Reese : Vous jouez les entremetteurs ?
Finch : Pas pour vous, pour Balou. (Il détache le chien qui va voir un autre chien avec sa maîtresse. Ils s’amusent.) Il a besoin d’un ami. (À la femme.) Bonjour.
Femme : Bonjour.
 
SÉQUENCE – Pont QueensboroughMarcheCaméra n° 2116 heures 10 minutes 19 secondes
 
EXTÉRIEUR – Dans un parcJournée
Reese : Bonne idée, Finch. (Ils regardent Balou en train de courir avec l’autre chien. Ils s’assoient sur un banc. Il donne la boîte à Harold.) Notre milliardaire m’a donné un petit quelque chose. (Harold l’ouvre et voit une montre qu’il prend.)
Finch : (Déposant la boîte sur le banc.) Eh bien.
Reese : Elle donne l’heure à la nanoseconde près. (Harold la pose au sol et la brise avec son pied. Il découvre une petite balise GPS qu’il récupère.) Cette montre valait une petite fortune. Et en plus, c’était un cadeau.
Finch : Un cadeau équipé d’un GPS.
Reese : Venant d’un milliardaire incontrôlable et très rusé.
Finch : Notre ami est suffisamment curieux pour être extrêmement dangereux.
 
SÉQUENCE – Pont QueensboroughMarcheCaméra n° 2016 heures 10 minutes 28 secondes
La Machine détecte une menace sur son administrateur. Elle tente de rechercher la balise GPS. Elle ne trouve pas le signal et le récepteur est inconnu. Elle surveille quand même Logan Pierce.
Revenir en haut Aller en bas
 
Script VF - 2X14 - Crédits : carine79/POI Hypnoweb
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Problème de Lecture pour mon Script T_T
» problème de découpe écriture script
» Textes inédits des Brontë
» 2x14 - Touchstone
» Un script pour le Finder

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Series of Interest :: Person of Interest :: Scripts :: Saison 2-
Sauter vers: